Evolution de la situation économique et sociale en Algérie: La Banque Mondiale en « sentinelle »

mercredi 2 août 2017 à 11:17
Source de l'article : Lexpressiondz.com

Une délégation de la Banque mondiale a été reçue par le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya, à un moment où l’Algérie est en train d’opérer sa mue pour sortir de sa dépendance au pétrole.

La dégringolade des cours de l’or noir a été vertigineuse. Les recettes pétrolières se sont amenuisées. L’Algérie a contre vents et marées tenu le coup. Son bas de laine s’est certes effiloché, mais il reste tout de même à un niveau appréciable. Il ne donne en tout cas pas l’image d’un pays en pleine crise financière. Ou en crise tout court. Quel pays en effet, même parmi les plus industrialisés, peut se targuer de s’adosser à un matelas financier de près de 110 milliards de dollars en évitant tout recours à l’endettement? Ce pays existe bien: il s’appelle l’Algérie.

Les instances financières internationales l’ont souligné. Comme elles ont été séduites par le nouveau modèle de croissance économique qu’elle a adopté pour diversifier son économie et ne compter pratiquement que sur ses revenus pétroliers. «C’est un programme ambitieux auquel nous voulons apporter notre soutien dans le cadre du partenariat stratégique qui lie l’Algérie et la banque», avait déclaré aux journalistes le porte-parole de la délégation de la BM, Merza Hassan, qui avait séjourné en Algérie au mois de mai dernier. Une appréciation qui ne peut être mise en doute ou souffrir d’une quelconque contestation.

La culture de l’institution de Bretton Woods ne consiste pas à distribuer des bons points à l’emporte-pièce. La rigueur de ses jugements est attestée. Pas question de faire cadeau à un pays qui est déjà passé sous les fourches Caudines du FMI. L’expérience a été amère. Des usines ont dû fermer à tour de bras. Des travailleurs, par centaines ont été jetés à la rue.

Le pays a dû s’endetter. La leçon semble avoir été retenue. L’Algérie est devenue un élève studieux. Au point d’être citée en exemple. Sa réactivité à la crise actuelle constitue une référence. «Nous regardons la mise en oeuvre de cet ambitieux programme avec beaucoup d’attention car de nombreux pays, que nous représentons, peuvent tirer profit de cette expérience. Je pense qu’avec les compétences disponibles au niveau du gouvernement (algérien), ce programme pourra être mis en oeuvre en dépit des défis existants», avait affirmé Merza Hassan après avoir rencontré l’ex-grand argentier du pays, Hadji Baba Ammi. Aucun nuage n’est venu ternir cette coopération qui se concrétise.

Une autre délégation de la BM, conduite par la directrice des opérations pour le Maghreb, Marie-Françoise Marie Neelly, a été reçue, le 31 juillet par le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya. Les deux parties «ont échangé des points de vue sur l’évolution de la situation économique et sociale en Algérie, ainsi que sur les efforts déployés par les autorités algériennes pour assurer le développement du pays», a indiqué un communiqué du ministère des Finances.

Cette nouvelle visite intervient à un moment où l’Algérie est en train d’opérer sa mue pour assainir son économie et sortir de sa dépendance au pétrole dont le prix est actuellement au-dessus des 52 dollars à Londres. Un niveau qui se situe 2 dollars au-dessus de celui qui a été pris comme référence afin de confectionner la loi de finances 2017. Cela demeure appréciable, mais loin de constituer une sécurité absolue pour l’équilibre financier du pays. Des pistes nouvelles doivent être explorées. C’est dans cette optique que les entretiens ont également porté sur l’état et les perspectives de la coopération entre l’Algérie et l’institution de Bretton Woods. Basée essentiellement sur l’expertise et l’assistance technique dans les différents domaines de développement, elle servira de socle à un partenariat d’exception qui se dessine.

L’aventure continue. Avec la BM en «sentinelle» et les débouchés certains qui renforceront le dispositif «anti-crise» que l’Algérie a mis en place.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
82 queries in 5,036 seconds.