El-Tarf: La filière tomate industrielle à la peine

lundi 17 juillet 2017 à 14:37
Source de l'article : Lequotidien-oran.com

Entamée avec une certaine timidité juste après le Ramadhan, la campagne de la tomate industrielle a atteint son rythme de croisière ces jours-ci, avec les longues chaînes qui commencent à se former devant certaines conserveries.

Il est à noter que bon nombre d’agriculteurs n’ont pas encore été payés par certaines conserveries, ce qui est à l’origine de la diminution des superficies consacrées à cette culture.

En effet, de 5.000 ha en on est seulement à presque 3.000, selon Berkane Azeddine, président de la filière de la tomate industrielle.

Ce dernier évoque aussi les difficultés des conserveries à disposer de crédits auprès des banques qui ne leur octroient que le tiers de ce qu’ils demandent. D’où la problème d’honorer leurs créances auprès des agriculteurs, des fournisseurs d’emballage et autres charges comme la rémunération des employés.

A cela s’ajoute aussi la commercialisation du concentré de tomate fortement concurrencé par la tomate fraîche qui vient du Sud et celle cultivée sous serres et l’importation du triple concentré de piètre qualité, synonyme de sortie de devises inutile pour le pays en ces temps de difficultés financières.

Enfin, la filière tomate industrielle à un moment où elle peut satisfaire les besoins du pays reste sous la menace de lobbys qui ne voient que leurs propres intérêts.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
60 queries in 4,846 seconds.