Coopération algéro-américaine : lancement imminent d’un mégaprojet agricole

mardi 4 octobre 2016 à 15:38
Source de l'article : Jeune-independant.net

Un projet algéro-américain d’élevage de vaches laitières et de production céréalière et fourragère à El-Bayadh va entrer en production dès fin 2016, a indiqué dimanche à la radio le président du Conseil d’affaires algéro-américain (Usabc), Smail Chikhoune. « Ce grand partenariat est le premier du genre algéro-américain entre un consortium d’Américains spécialisés dans l’élevage et la culture céréalière et le groupe privé algérien Lacheb », a précisé M. Chikhoune sur les ondes de la Radio nationale.

Le site totalise une superficie de 25 000 hectares, 5 000 étant réservés à l’élevage de vaches laitières et d’autres bovins, notamment 20 000 génisses. Selon M. Chkhoune, cette exploitation agricole produira du blé dur, de l’orge, du fourrage, de la pomme de terre et activera aussi dans l’ensilage du maïs, sur une superficie globale de 20 000 hectares. « Il est prévu de faire deux plantations par an sur les 20 000 hectares.

La première récolte aura lieu en mai 2017 », a-t-il souligné. Créé selon la règle 51/49% régissant l’investissement étranger en Algérie, cet investissement agricole devra se développer par étapes jusqu’à atteindre la totalité de l’occupation du sol en 2019.
Il est attendu dès la première récolte en mai, une production de 7 200 tonnes de blé dur, de 7 600 tonnes de fourrage, de 7 700 tonnes d’orge, de 17 800 tonnes d’ensilage de maïs et de 24 200 tonnes de pomme de terre. « A terme, la ferme devra produire annuellement 72 000 tonnes de blé dur, 76 000 tonnes de fourrage, 77 000 tonnes d’orge, 350 000 tonnes d’ensilage de maïs et une moyenne de 60 tonnes/hectare de pomme de terre (soit environ 485 000 tonnes) », a encore indiqué le président du Conseil d’affaires algéro-américain. Les initiateurs de cette gigantesque entreprise prévoient de recruter 1 000 employés « à la maturité du projet » avec le recrutement, dès janvier prochain, de 400 employés.

Ce projet a commencé à murir en février 2015, lors d’un voyage d’affaires d’opérateurs algériens aux Etats-Unis. Ces derniers, par l’entremise de Smaïl Chikhoune, ont pu approcher des homologues américains dans trois Etats US. Quatre mois plus tard, soit en juin 2015, un mémorandum d’accord, pour la création d’une ferme pilote intégrée, est signé au siège de la Fondation Filaha, sise à Ouled Fayet et présidée par le Dr Amine Bensemane.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
21 queries in 0,514 seconds.