Après le démarrage de son usine HYUNDAI à Tiaret: Tahkout produira des moteurs

jeudi 1 décembre 2016 à 11:08
Source de l'article : Lexpressiondz.com

L’usine, implantée dans la wilaya d’El Bayadh, produira également des boîtes de vitesses.

Le groupe Tahkout qui s’est lancé, le premier novembre dernier, dans l’assemblage des véhicules de marque Hyundai, passe déjà à la vitesse supérieure en investissant dans la fabrication de moteurs et la pièce de rechange. Facteur important dans la stratégie d’intégration dans l’industrie automobile, cet investissement constitue pour le groupe privé un gage dans le process de remontée dans la filière mécanique. De fait, Tahkout prend une sérieuse option pour s’imposer comme leader sur le marché de l’automobile national. D’autant que le groupe ne se contente pas des pièces de rechange et compte produire des moteurs. «Le groupe Tahkout a lancé, mardi 29 novembre 2016 dans la wilaya d’EL Bayadh, la première usine algérienne de production des moteurs, pièces de rechange, câbles électriques et accessoires automobiles en partenariat avec la société chinoise DFS», signale un communiqué du groupe qui n’omet pas de souligner que son usine est la première du genre dans le secteur privé. Il y a lieu de préciser, à ce propos, que la fabrication de moteurs est déjà assurée par un joint-venture entre une entreprise publique algérienne et Mercedes, pour le compte de l’ANP.

Le groupe Tahkout a choisi une compagnie chinoise pour réaliser son investissement, dans le cadre du principe des 51/49%.
«L’usine entrera dans la phase de production au premier semestre 2017 avec une capacité de 2500 pièces par an», précise le communiqué, pour ce qui concerne les moteurs. Aucune indication n’est fournie quant à la nature et la puissance desdits moteurs. Cela dit, il y a lieu de retenir le choix de la région d’implantation de l’usine, une wilaya des Hauts-Plateaux.
Indépendamment de l’opportunité fiscale qui caractérise des investissements dans les régions enclavées du pays, il est entendu que la décision du groupe Tahkout de situer son usine, aussi loin des grands centres urbains est, en soi, courageuse et fait de ce groupe l’un des pionniers de l’industrie nationale privée dans cette immense wilaya d’El Bayadh. Le communiqué du groupe n’apporte aucun détail sur le nombre d’emplois qui se crée dans le cadre de cet investissement, mais souligne néanmoins que l’usine produira également des boîtes de vitesses.
Cet investissement vient confirmer, si besoin est, la dynamique prise par la filière mécanique qui voit les projets naître à un rythme appréciable. En effet, les unités d’assemblage de véhicules de tourisme, des fourgons, des camions, des tracteurs agricoles et même des moissonneuses-batteuses, sont de plus en plus nombreuses, ce qui rapproche l’industrie de la taille critique de rentabilité et donc de pérennité.

Pour l’heure, il est encore trop tôt pour parler d’industrie mécanique au sens plein du terme, mais les pièces du puzzle se mettent en place, les unes après les autres. La part des pouvoirs publics est importante et intervient, tant dans la législation qu’en tant que moteur de cette dynamique. Les immenses projets dans la sidérurgie à Bellara, El Hadjar et Jijel, poursuivent l’objectif de produire en Algérie même la tôle, élément nécessaire dans l’intégration de cette filière. Sovac, Renault, Tahkout et d’autres constructeurs bénéficieront de cette intégration majeure et seront très concurrentiels sur le marché international de l’automobile.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
26 queries in 0,399 seconds.