Ali Haddad dénonce « une campagne de dénigrement » dirigée contre sa personne et son groupe

samedi 5 août 2017 à 18:54
Source de l'article : Huffpostmaghreb.com

Le patron de l’ETRHB Haddad et président du Forum des chefs d’entreprises (FCE), Ali Haddad est revenu ce 05 août sur ce qu’il qualifie de « campagne de dénigrement » dirigée contre sa personne et contre le groupe qu’il dirige (ETRHB).

Dans une mise au point publiée sur la page Facebook du Forum des chefes d’entreprises (FCE), Ali Haddad n’hésite pas à qualifier ce qui lui est arrivé de « campagne prémédité ». « La campagne hostile, dont j’ai fait l’objet récemment, et le Groupe que je dirige, était d’une violence et d’une férocité inouïes qui, légitimement, appelle à des questionnements sur ses objectifs réels et que cette soudaine coordination des agressions suggère une préméditation de l’acte », a-t-il noté.

D’après lui, il a fait épisodiquement objet d’attaques orchestrées dont la toute dernière « s’est basée sur des arguments fallacieux autour des mises en demeure adressées au Groupe ETRHB ». « En dépit du caractère ordinaire et usuel de cette procédure entre un Maître d’Ouvrage et une Entreprise de réalisation, des milieux malveillants s’en sont saisis pour construire des scénarios invraisemblables tendant à une désinformation délibérée de l’opinion », a-t-il encore précisé.

Selon le patron des patrons, « des milieux agissant dans l’ombre ont pris ce prétexte des mises en demeure, dont ont été pourtant destinataires plusieurs autre entreprises aussi bien publiques, privées qu’étrangères, pour ne cibler que le Groupe ETRHB d’une manière outrageusement sélective, alimentés par des « fuites » organisées par presse interposée et relayés par des réseaux diversement intéressés ; pour engager une formidable machine de propagande qui s’acharne à me présenter comme étant un prédateur des richesses nationales ».

Le patron de l’ETRHB explique que sur un total de 52 mises en demeure adressées par les Maîtres d’Ouvrage relevant du Ministère des transports et des travaux Publics, l’ETRHB n’est concernée que par (08) huit en qualité de seul détenteur du projet et une (01) en qualité de Chef de File de Groupement.

Les vérités de Ali Haddad

A ce titre, ajoute le patron de l’ETRHB, « l’opinion est en droit de prendre connaissance de certaines vérités pour avoir sa propre idée et réaliser l’ampleur de la manipulation dont elle est l’objet et l’enjeu » .

Concernant les marchés « prétendument obtenus de gré-à-gré », il affirme le Groupe ETRHB a toujours « participé, dans la transparence et en respectant les règles de la concurrence, dans des appels d’offres Nationaux et internationaux, aux cotés d’Entreprises Publiques et Etrangères, et que les marchés obtenus ne l’ont été que grâce à des offres Techniques et financières compétitives, jamais remises en cause par ses concurrents directs, Entreprises Publiques soit-elles ou Etrangères ».

S’agissant des prétendues avances forfaitaires d’un (01) Milliard de Dollars (110 Milliards DA) perçues depuis 2010 à ce jour, il note que « contrairement aux allégations colportées et présentées de manière vicieuse et tendancieuse par ces milieux, le Groupe ETRHB n’a réellement perçu, durant la période de 2010 à 2017, qu’un montant de 57 Milliards/DA, comme avances forfaitaires sur des Projets effectivement engagés, contre un dépôt de cautions de garantie de l’ordre de 11 Milliards/DA ». Aussi, explique-t-il encore, « sur les 57 Milliards DA perçus, le Groupe ETRHB a déjà remboursé 32 Milliards DA et a payé 14 Milliards DA en frais financiers sur la même période. Le Groupe ETRHB a participé à l’emprunt national levé par le Gouvernement en 2016 avec une souscription de 4,5 milliards DA ».

Ali Haddad précise, dans ce sillage, que le Groupe ETRHB détient une créance nette de 52 Milliards DA sur les maîtres d’ouvrages, en déduisant le reste à rembourser des créances en souffrance.
Entre 2010 et 2017, le Groupe s’est acquitté de 52 milliards DA de contributions fiscales et parafiscales, a-t-il ajouté, soulignant que ETRHB dispose d’une situation financière saine, en plus de ses actifs qui s’élèvent à près de 426 milliards DA.

Énumérant les projets que le groupe a réalisé et les unités industrielle mises en places, son implication dans le développement du sport avec l’USMA d’Alger ainsi que le développement d’un groupe de presse, journaux et télévisions, le patron des patrons n’a pas manqué de rappeler son « engagement indéfectible » au Président Abdelaziz Bouteflika, et ce « à travers la participation active du Groupe ETRHB dans la réalisation des différents programmes de développement initiés par le Chef de l’Etat ».

Pour rappel, Ali Haddad qui semblait être dans les disgrâces du premier ministre le mois dernier, s’est assis avec lui à la même table et ont tracé ensemble les grandes lignes de la prochaine tripartite enterrant ainsi la hache de guerre.

Le même jour il a fait son apparition au cimetière de Al Alia à l’occasion de l’enterrement de Réda Malek en compagnie du frère et conseiller du président de la République.

Les observateurs y ont vu un retour au statu quo qui prévalait avant ses « ennuis » avec le premier ministère.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
88 queries in 7,716 seconds.