Algérie-Tunisie : la coopération agricole “pas à la hauteur…”

mardi 25 octobre 2016 à 10:29
Source de l'article : Liberte-algerie.com

Les deux parties se disent déterminées à améliorer leurs échanges dans le domaine.

Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdeslam Chelghoum, et son homologue tunisien, Samir Tayeb, ont affirmé hier à Alger la “détermination” de l’Algérie et de la Tunisie à lever les “obstacles” entravant les échanges commerciaux et techniques dans le domaine agricole.
M. Chelghoum a indiqué à l’issue de sa rencontre avec le ministre tunisien que les entretiens avaient porté sur les “questions relatives au secteur agricole et de la pêche dans les deux pays” et “nous avons convenu de poursuivre le travail qui a commencé à Tunis entre les experts afin de lever tous les obstacles qui entravent les échanges des produits agricoles entre les deux pays”. “Actuellement, ces problèmes sont en phase d’être résolus. Nous avons également évoqué tout ce qui a trait aux échanges dans le domaine scientifique et technique entre les entreprises agricoles algériennes et tunisiennes”, a-t-il ajouté.
M. Chelghoum a souligné que les deux parties “sont déterminées” à renforcer le partenariat entre les spécialistes du secteur de l’agriculture et de la pêche dans les deux pays. Pour sa part, le ministre tunisien a souligné la “volonté des deux pays d’œuvrer au règlement de tous les problèmes posés dans le domaine agricole” citant, à titre d’exemple, le lait, la pomme de terre et les dattes. “Tous ces problèmes seront résolus à l’avenir”, a-t-il ajouté.
M. Tayeb a estimé que les échanges bilatéraux dans le domaine agricole “ne sont pas à la hauteur des relations historiques et fraternelles existant entre les deux pays” et que la coordination de la coopération agricole est “très lente” soulignant la nécessité d’activer les conventions conclues par les deux pays.
“Les relations dans le domaine agricole devraient être au centre des entretiens de partenariat, c’est pourquoi, nous discuterons à l’avenir essentiellement d’agriculture”, a-t-il dit.
Il a ajouté que “notre objectif est d’établir de nouveaux rapports dans le domaine agricole fondés sur la coopération. Il est inadmissible qu’un pays travaille seul d’autant que la recherche scientifique a réalisé de grandes avancées en Algérie et en Tunisie”.
Le ministre tunisien prendra part aujourd’hui à la deuxième réunion des ministres chargés de la lutte antiacridienne.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
17 queries in 0,403 seconds.