Le ministre du travail et de la sécurité sociale est formel : La retraite anticipée sera supprimée dès janvier 2017

mercredi 19 octobre 2016 à 10:05
Source de l'article : Liberte-algerie.com

La retraite anticipée a eu un impact négatif sur le système de retraite, avec 916 000 bénéficiaires, soit 52% des retraités et 405 milliards de dinars de dépenses annuelles, a soutenu, hier, le ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Mohamed El-Ghazi.

Cette mesure causera, selon lui, la faillite de la Caisse nationale des retraites d’ici à quatre à cinq ans, si son application est maintenue. Et ce, en prenant en considération l’évolution de l’espérance de vie, passée de 62,5 dans les années 1980 à 77,1 en 2015.
Le ministre rappelle que la retraite anticipée a été imposée au pays par le FMI en 1997. Il estime qu’actuellement, la conjoncture économique nous impose sa suppression, à partir de janvier 2017. “Pour notre malheur, les travailleurs ne sortent pas en retraite anticipée pour se reposer, mais pour dénicher un autre travail. Des enseignants ont utilisé des garages pour dispenser des cours particuliers”, lâche-t-il.
Durant sa conférence de presse, tenue au Centre familial de la Cnas à Ben Aknoun, Mohamed El-Ghazi a également tenté de minimiser l’impact des grèves déclenchées dans plusieurs secteurs pour protester contre le projet de loi relatif à la retraite, actuellement en examen au niveau de la commission santé et affaires sociales de l’APN. “Contrairement à ce qui a été avancé par les syndicats, le taux de suivi de la grève est de 9,24%. Soit 113 459 grévistes sur 1 227 498 employés que comptent le secteur de la Fonction publique, le secteur de la santé, la formation professionnelle, l’éducation et les collectivités locales.”
Concernant l’application des mesures contenues dans la loi de finances complémentaire pour 2015, elle se décline en termes de chiffre par 1 600 milliards de dinars de recettes générées par la Cnas et 300 milliards de dinars par la Casnos. Ces mesures consistent en la possibilité donnée aux employeurs du secteur économique, public et privé, de s’acquitter de leurs cotisations en retard sous forme d’échéancier de paiement, de bénéficier de l’annulation des majorations et pénalités de retard au terme du paiement des cotisations principales par échéancier ou paiement et l’instauration de l’affiliation volontaire.
Le directeur général de la Cnas a affirmé que 185 561 employeurs ont déjà bénéficié de ces dispositions sur les 365 087 employeurs relevant du secteur économique. Soit un taux de plus de 51%. Dans le détail, cela donne 153 042 employeurs qui se sont acquittés de la totalité des cotisations principales et ont bénéficié de l’annulation des majorations et pénalités de retard, près de 19 000 employeurs qui ont souscrit un échéancier de paiement, 13 employeurs qui se sont présentés volontairement et ont déclaré 32 000 salariés et 18 000 affiliés volontaires. Au vu de ces résultats jugés positifs, les pouvoirs publics ont décidé de proroger ce délai jusqu’au 31 décembre 2016 .Toujours en termes de bilan, les dispositions de la loi de finances complémentaire pour 2015 ont permis plus de 300 000 nouvelles affiliations employeurs. Les recettes de la Cnas ont connu ainsi une évolution de 10% au premier semestre de 2016 par rapport au premier semestre de 2015.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
25 queries in 0,501 seconds.