Romancière à 14 ans Lisa Haddou au «Panthéon»

dimanche 16 avril 2017 à 15:33
Source de l'article : Lesoirdalgerie.com

Lisa Haddou est une jeune Roubaisienne, fille d’émigrés algériens originaires d’Aït Zellal, dans la wilaya de Tizi-Ouzou. A 14 ans, elle vient de sortir son premier roman qui traite d’une problématique d’une brûlante actualité dans le monde : le harcèlement en milieu scolaire.

Un sujet qu’on évoque rarement dans notre société. Suicide Le «je» du narrateur nous plonge dans l’univers quasi carcéral de l’héroïne, Sky, une jeune lycéenne rejetée et constamment rabaissée par ses camarades. Brimades, insultes, violence verbale et même physique, rien n’est épargné à l’adolescente née sous X, avec un physique peu avantageux de surcroît. Sky, c’est le nom de l’héroïne, réduite à l’isolement social dans son milieu solaire qui l’empêche de mener une vie normale d’adolescente insouciante. «Je ne suis pas une fille. Je suis juste Sky. Ni une fille ni une humaine. Je suis une survivante. Je survis. Je ferme les yeux et j’essaie d’oublier leurs coups. Oublier ce vide…»

Tout est dit dans ce passage où l’héroïne soliloque et rumine sa souffrance, s’invente un monde de silence où elle donne libre cours à ses passions complexes et paradoxales, à ses délires. Sa seule envie : se donner la mort pour échapper à un monde où vivre avec les autres est source d’anéantissement de soi, de non-existence.

«Le bonheur n’existe pas. Il y a juste un moment où le malheur se repose», se dit Sky qui, écrasée par la fatalité du sort qui s’acharne sur sa frêle personne, refuse le soutien de Noa, un camarade de classe qui veut l’aider à s’en sortir. Dès les premières pages de ce roman, d’un style simple et dépouillé (normal pour une fiction d’une adolescente de 14 ans), on est saisi par un tourbillon de pulsions négatives. «Ils veulent me pousser à bout. Ils veulent que j’utilise mon plan B. Ils ne veulent pas de moi», répète Sky, dans un perpétuel échange intérieur où le «je» qui se dédouble en elle échafaude des plans pour échapper à l’enfer que sont les autres.

Fanfiction (*) ou mise en récit d’une expérience biographique, Suicide a été repéré par les Editions du Panthéon sur Wattpad, (un site social d’accès libre où les usagers inscrits peuvent écrire et partager gratuitement récits, poèmes et articles en tous genres) où le roman fait le buzz : 100 000 lectures ont été enregistrées en un temps record. Les Editions du Panthéon, qui ont décidé la publication du livre, envisagent même une saga puisqu’un deuxième et un troisième volumes sont en préparation et relecture pour corriger scories et autres défauts de style.

A leur tour, les médias s’empareront de ce qui prend l’allure d’un mini-événement éditorial du printemps 2017. Tour à tour, Nord Eclair, un quotidien de Roubaix et de sa région, La Voix du Nord, Le Figaro et RTL saluent la sortie en librairie du roman de l’adolescente roubaisienne.
Lisa est sur un nuage ou, plutôt, sur les starting-blocks de l’écriture romanesque.
On parle, déjà, d’un contrat d’édition pour d’autres fictions.
S. A. M.

Lisa Haddou, roman Suicide (tome 1), Editions du Panthéon (France), février 2017.
est le titre de ce récit raconté à la première personne.

(*) Une fanfiction, ou fanfic (parfois écrit fan-fiction), est un récit que certains fans écrivent pour prolonger, amender ou même totalement transformer un produit médiatique qu’ils affectionnent, qu’il s’agisse d’un roman, d’un manga, d’une série télévisée, d’un film, d’un jeu vidéo ou encore d’une célébrité. Une fanfiction reprend, en les développant différemment, les thèmes classiques du scénario d’origine, le «canon». Elle peut continuer l’histoire («suite»), en dévoiler l’origine («prologue») ou encore «combler les béances du scénario».

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
82 queries in 9,236 seconds.