Opéra d’Alger : Un grand public pour une grande musique

mercredi 18 octobre 2017 à 14:51
Source de l'article : Lesoirdalgerie.com

Depuis son ouverture samedi dernier à l’opéra d’Alger Boualem-Bessaïh, le Festival culturel international de musique symphonique attire grand monde, qui vient au rendez vous de la musique classique appelée aussi «la grande musique».
L’Italie étant l’invitée d’honneur de cette neuvième édition du festival, la (majestueuse) soirée d’ouverture a été animée par l’orchestre de l’Opéra d’Alger, sous la direction d’Amine Kouider et par le Arco Magico Chamber orchestra (Italie), avec la participation de la mezzo-soprano Gaïa Petrone, du ténor Giuseppe Talamo et du baryton Massimiliano Fichera. Au programme de cette soirée, des extraits de La Traviata de Giuseppe Verdi.
La soirée de dimanche a été animée par un trio tchèque et deux orchestres de chambre, français et italien. Présent pour la première fois à Alger, le Trio Barcarolle, représentant la République Tchèque, a interprété un programme mêlant des pièces traditionnelles et de musique classique universelle, interprétées par les belles voix des deux cantatrices Sylva Cmugrova et Eliska Prazakova, accompagnées au piano par Stanislav Gallin. La prestation du trio tchèque, longtemps applaudie par le public, a notamment été marquée par les envolées vocales des cantatrices et la grande maîtrise du pianiste qui ont interprété une sélection, rendue en cinq mouvements, des «Duos de Moravie» du célèbre compositeur tchèque Antonin Dvorak et des extraits d’œuvres célèbres des compositeurs, Frantz Liszt, Jacques Offenbach, Gioacchino Rossini, Georges Bizet et Léo Delibes.
Tirant son nom d’une œuvre de Wolfgang Amadeus Mozart, l’ensemble français de cordes Koechel 440, dirigé par le chef d’orchestre François Maugrenier et sa dizaine de musiciens d’une moyenne d’âge de 20 ans, a rendu d’abord, en trois mouvements, le «Suite Holberg» de Edvard Grieg, puis en cinq mouvements, «Sérénade pour cordes en mi majeur» d’Antonin Dvorak. Vêtu d’une chemise ornée de broderies traditionnelles de l’Ouest algérien, François Maugrenier, qui est également directeur de l’Institut français de Tlemcen, a déclaré «adorer la musique algérienne» et qu’il avait déjà collaboré avec le maestro algérien, Khalil Baba Ahmed, à la tête de l’ensemble de musique arabo-andalouse de Tlemcen.
L’Italie, invité d’honneur du festival, a été également présente à cette deuxième soirée avec le Arco Magico Chamber Orchestra, une formation de cordes d’une vingtaine de musiciens dirigée par Antonio Puccio.
A l’issue de chaque prestation, des trophées honorifiques ont été remis aux formations musicales par le commissaire du festival, Abdelkader Bouazzara, ou par le directeur de l’Opéra d’Alger, Noureddine Saoudi, accompagnés de représentants diplomatiques des trois pays à l’affiche.
La soirée de clôture, ce soir, mercredi, sera animée par le trio Fortuny (Espagne), la chorale de chambre de l’Institut supérieur de musique de Syrie, sous la direction du maestro Missak Baghboudarian et par l’ensemble de chambre Les Solistes de Saint-Pétersbourg (Russie).
K. B.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
76 queries in 5,232 seconds. http://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5