Nazim Laksi montre son talent: Le dessin numérique, sa grande passion

lundi 25 septembre 2017 à 15:11
Source de l'article : Letempsdz.com

L’exposition de l’artiste Nazim Laksi, qui se tient actuellement à la galerie Ezzou’art à Bab Ezzouar ( Alger), est belle et originale.

Les œuvres de Nazim Laksi accrochées aux cimaises de la galerie Ezzou’art offrent au regard de riches compositions aux couleurs chatoyantes. Cette exposition de design graphique sort des sentiers battus. C’est par atavisme que Nazim Laksi s’est embarqué dans le monde artistique. Il a reçu comme don de son père artiste peintre, ce gène artistique. «Et depuis, mon écran est devenu une toile merveilleuse qui sèche tout de suite», dit-il.

Harmonie

L’artiste donne une grande visibilité à son exposition par des agencements, aménagements et assemblages dont lui seul en a le secret. C’est avec une judicieuse harmonie que Nazim associe diverses coupures de journaux, de magazines et d’objets grâce à des logiciels de son ordinateur. Ses montages et installations, il les conçoit selon ses humeurs. A ce sujet, il avoue : «Chacune de mes œuvres est différente de l’autre, ma créativité est selon mon feeling et mon instinct. J’aime oser et que cela sorte de l’ordinaire». Il est vrai qu’en matière de créativité, Nazim en a à en revendre et son imaginaire est fécond et débordant. En témoignent ses nombreuses œuvres dont chacune est aussi originale que l’autre. Mais au-delà de cet aspect loufoque, elles ont une grande profondeur d’analyse et portent des germes de sédition. Les 22 affiches exposées racontent parfois le parcours du plasticien qui a fait son cursus à l’Ecole supérieure des Beaux-Arts d’Alger, tantôt, elles dénoncent une société anarchique, un monde tourmenté et chaotique, où révèlent la situation de la femme peu enviable. Dans bon nombre de panneaux, la femme est omniprésente, par un visage, un regard, mais toujours muselée. Nazim s’insurge contre cet état de la femme. Selon ses propos, «la femme est considérée comme un objet et non comme un être qui pense». Il est à relever que ces grandes affiches de 60cm/60 ont comme support du forex.

Une riche palette

Par sa palette riche et la profusion de couleurs, le talentueux plasticien apprécie énormément les tons vifs, flamboyants et lumineux. «J’adore la couleur, et les contrastes»,dit-il avec engouement. Par ses photos, spirales ou lettres arabes, il évoque des moments forts de sa vie qui l’ont marqué. Par ailleurs, l’artiste évoque son passage dans différentes boîtes de communication où il se sentait incompris dans le domaine de la communication visuelle. Cette frustration s’est muée en une grande énergie et Nazim a donné libre cours à son imagination dans cette exposition. «Je me suis éclaté», dit-il. De visu, il est vrai que ses affiches témoignent d’une grande liberté et latitude. Son Credo ? La liberté de création, une force qui l’anime et lui permet d’aller de l’avant. Comme un enfant enthousiaste, Nazim s’éclate avec le dessin numérique, il a cette latitude à imbriquer ce qu’il veut et cela lui procure beaucoup de joie et d’enchantement. Comme projet, il espère réaliser une autre exposition, un shooting de photos d’objets d’art. Nazim Laksi a à son actif de nombreuses expositions collectives et celle-ci est la première en solo. Souhaitons une trajectoire riche à cet artiste émérite qui est déjà une signature prometteuse dans le domaine du dessin numérique.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
71 queries in 5,629 seconds.