Le coup de bill’art du Soir Omar, à l’époque, contre le pouvoir

samedi 19 août 2017 à 10:45
Source de l'article : Lesoirdalgerie.com

Par Kader Bakou
On a «célébré» le 40e anniversaire du film Omar Gatlato de Merzak Allouache, sorti en 1976.
«Célébrer» l’anniversaire de la sortie d’un film pourrait être vu sous plusieurs angles. Le premier «point de vue», c’est que la production cinématographique en Algérie est tellement faible (en qualité et en quantité) que nous n’avons pas oublié un film sorti il y a une quarantaine d’années.
L’autre point de vue, c’est que le film en question est un chef-d’œuvre à tous points de vue, comme par exemple Le Dictateur de Charlie Chaplin ou Le Cuirassé Potemkine de Serguei Eisenstein.
Omar Gatlato est sorti à l’époque des grands films sur la guerre de Libération ou des films «révolutionnaires» sur l’édification du socialisme et ses trois «révolutions». C’était aussi la période des films «réalistes» algériens qui, eux aussi, entraient dans la même moule idéologique.
Loin d’être un film engagé, Omar Gatlato est une simple comédie divertissante. Un cinéphile non Algérien pourrait même le considérer comme un film ennuyeux avec une histoire dont on a du mal à suivre le fil. Mais le cinéphile algérien, à l’époque, était ravi de voir sur écran le quotidien des jeunes comme lui, parlant un langage populaire qu’il comprend bien.
«Les défauts» de Omar Gatlato sont, en fait, ses qualités.
K.  B.
[email protected]

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
37 queries in 8,890 seconds.