Il est devenu un phénomène parmi les jeunes: Le retentissant succès du Cosplay en Algérie

lundi 10 octobre 2016 à 12:16
Source de l'article : Liberte-algerie.com

Cette année encore, et malgré les tarifs d’entrée imposés aux visiteurs, le Cosplay s’est taillé la part du lion lors de la 9e édition du Festival international de la bande dessinée d’Alger (Fibda), qui s’est tenu du 4 au 8 octobre. Le Cosplay, terme issu de la contraction “costume” et “playing”, consiste à prendre l’apparence physique d’un personnage de fiction généralement issu des mangas, jeux vidéo ou parfois de films.

Un public, jeune pour la plupart, a ainsi envahi l’esplanade de Riad El-Feth (Oref), jusqu’à ne plus pouvoir y mettre les pieds. Et pour cause, le concours annuel de Cosplay se tenait au cœur de l’esplanade, où des jeunes, seuls ou en groupe, exhibaient leurs plus beaux costumes en espérant décrocher le tant convoité “prix du meilleur Cosplay”. D’Itachi Uchiwa (Naruto) en passant par Deadpool, ou encore le petit chaperon rouge, les participants de cette année (plus d’une centaine) étaient les stars de l’événement, si bien que les visiteurs tenaient absolument à être pris en photo avec eux. Salim Brahimi, alias Sayan, directeur des éditions Z-Link et organisateur du Cosplay, nous a expliqué que “pour cette édition, nous avons remarqué une augmentation du nombre des participants avec cent quatre participations, tandis qu’à la première édition, nous en avions seulement quatre !”.

Ce qui pousse ces jeunes gens à se déguiser et consacrer autant de temps et d’énergie à leurs costumes est l’envie de se glisser, ne serait-ce qu’un instant, dans la peau de leurs héros préférés, et de faire partie d’une communauté qui commence à devenir importante chez nous. Amina, dix-huit ans, nous a révélé que c’est “en voyant un ami à moi s’intéresser au Cosplay que j’ai commencé à m’y intéresser à mon tour”, avant d’ajouter : “Le fait de jouer aux jeux vidéo et de regarder les animes (dessins animés japonais, ndlr) m’a aussi permis de découvrir l’univers du manga et du déguisement.”

Parfois, ce sont les amis qui incitent les participants à faire du déguisement, comme Youcef, seize ans, qui s’est transformé pour l’occasion en personnage de manga, grâce à un ami à lui : “C’est mon ami qui m’a dit que je ressemblais à Ace (One Piece, ndlr) il y a quelque temps. J’ai pris en considération ses conseils, et aujourd’hui je viens participer au concours et tenter de gagner le prix !”

Parfois, l’attrait du Cosplay vient au fil du temps et avec l’élargissement des centres d’intérêt. Nassima, quinze ans, nous a confié que “tout a débuté quand j’ai commencé à m’intéresser au maquillage puis à la couture. Au fil du temps, j’ai allié ces deux passions pour faire du Cosplay et élaborer ainsi mes propres costumes et mon propre maquillage”.

Quant à la qualité des costumes et du niveau des participants algériens, Isabelle Jeudy (championne du monde de Cosplay 2007), présidente du jury de cette édition, nous a confié que “les cosplayers  sont d’assez bon niveau et très impliqués, ils sont très inventifs et se débrouillent comme ils peuvent pour élaborer leurs costumes, et ça, c’est très appréciable”, avant de conclure : “C’est vrai, il y a un certain manque côté prestation et mise en scène, mais ceux qui sont réellement passionnés font de l’excellent travail, en apprenant par cœur leurs chorégraphies et en faisant intervenir des figurants.”

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
14 queries in 0,478 seconds.