Il a dévoile son nouveau clip à Alger: Zaki Project remet au goût du jour «Bnat El Youm»

mercredi 20 septembre 2017 à 23:56
Source de l'article : Letempsdz.com

Le jeune chanteur Zaki Mihoubi, de son nom artistique Zaki-Project, a présenté dans la matinée de lundi son single intitulé «Bnat El Youm», au niveau du Bastion 23. à Bab El Oued. C’est une chanson tirée du patrimoine chaâbi et hawzi algérois, écrite et composée par Lili Labassi et interprétée par René Perez, remise au goût du jour par ce jeune artiste, plein de talent. La reprise est étoffée de très belles sonorités, à travers un arrangement nouveau et novateur. 

La musique n’est pas la seule retouche que Zaki-Project a apportée à cette chanson, mais il a aussi retouché le texte qu’il a remis au goût du jour avec de petites modifications. Le chanteur qui affirme aimer travailler en équipe s’est appuyé, pour réussir un tel travail, sur les arrangements savoureux et subtils de Kheireddine Mouadène, ainsi que d’un groupe de jeunes musiciens tout autant talentueux. C’est la méthode de travail de Zaki.

Le travail en équipe

«J’aime travailler en équipe, mais je chante des titres tels que je les sens», dit-il. La chanson est accompagnée d’un joli clip, réalisé sous forme d’un court métrage de 5 minutes. Il est réalisé par Dahlia Antri et produit par la maison de production qu’elle dirige, Studio DS, à Alger.
Le clip est filmé au Théâtre national algérien Mahieddine-Bachtarzi et dans différents quartiers à Alger. Il montre une joie de vivre d’une jeunesse libérée des préjugées de la société, ce qui sied au parcours du jeune artiste sur le plan musical et de l’image aussi. Né à Alger le 19 juillet 1985, Zaki Mihoubi s’intéresse à la musique depuis sa tendre enfance. Il fut initié par son père, très jeune, à jouer à la derbouka. Lycéen, il intègre l’orchestre de son établissement à la percussion, et c’est également là qu’il s’essaie au chant.
Le jeune artiste s’ouvre, par la suite, à d’autres styles qu’il découvre et explore, entre autres le gnawa et les musiques africaines. Il se met alors à apprendre à jouer du goumbri, instrument gnawi par excellence. La quête d’un style de musique et d’un cachet personnel l’a amené à fonder Zaki-Project.

Reprise d’anciens succès

Le but de cette initiative est de permettre «un voyage musical à la rencontre des sons châabi, musiques maghrébines, méditerranéennes et afro-gnawi, dit-il.  Le jeune artiste qui surfe sur les styles gnawi, chaâbi, hawzi, andalou et autres affirme vouloir «se faire plaisir à reprendre des titres d’anciens chanteurs algériens, avec une touche personnelle qui démontre mes influences». C’est une chose qu’il a déjà faite l’année dernière avec la reprise du célèbre titre de Cheikh Sidi Bémol El Bandi. Un covers qui a eu un franc succès sur les réseaux sociaux.

Arezki Ibersiene

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
77 queries in 18,086 seconds. https://www.algerie360.com/wp-content/themes/v3-5