Expo collective à Dar Abdeltif: l’Afrique toujours au cœur

samedi 5 août 2017 à 11:04
Source de l'article : Lesoirdalgerie.com

De nombreux peintres et sculpteurs européens, notamment George Braque, Amedeo Modigliani, Emile Nolde, Pablo Picasso, Etienne Dinet, Eugène Delacroix et Eugène Fromentin ont été influencés par l’art africain.
«Afrique au cœur» est l’intitulé de l’exposition collective d’arts plastiques qui se tient depuis jeudi à la galerie de la villa Abdeltif au quartier du Hamma, à Alger. Cet exposition réunit des œuvres de quatre artistes plasticiens de différents pays d’Afrique : Justine Gaga et Alioum Moussa, tous les deux du Cameroun, Amadou Tounkara (Sénégal) et Moufouli Bello (Bénin). Les quatre artistes sont, depuis le 21 juillet dernier, en résidence de création dans le cadre enchanteur de la villa Abdeltif.
Ainsi, chaque artiste résidant présente, à travers ses œuvres créées sur place, sa démarche artistique avec des créations originales inspirées de son séjour algérois (environnement, ville d’Alger, etc.) et au gré des rencontres, des échanges humains et des expériences de la vie. Le résultat est une sorte de focus sur l’art africain contemporain, ancré dans la tradition mais source inépuisable de création artistique.
Cette résidence de création et l’exposition «Afrique au cœur» sont une initiative de l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC), sous l’égide du ministère de la Culture qui, à travers cette action, veut renouer avec sa vocation principale, à savoir la création et l’échange culturel.
Le vernissage de l’exposition «Afrique au cœur» a eu lieu jeudi dernier en présence d’artistes algériens et des artistes concernés. Il a été précédé d’une intéressante table ronde sur «l’Art contemporain en Afrique».
De nombreux peintres et sculpteurs européens, notamment George Braque, Amedeo Modigliani, Emile Nolde et Pablo Picasso ont été influencés par l’art africain. Etienne Dinet, Eugène Delacroix, Eugène Fromentin et les peintres orientalistes, pour la plupart, peuvent être considérés comme étant des «peintres africanistes», car puisant leur inspiration en Algérie, terre d’Afrique.
Durant l’année 2017, la villa Abdeltif (Dar Abdeltif) a accueilli différentes résidences de création ainsi que des activités littéraires, artistiques, cinématographiques et musicales.
K. B.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
66 queries in 5,159 seconds.