Dix peintres exposent à la galerie Ezzoua’art: Une exubérance de couleurs

mercredi 9 août 2017 à 0:05
Source de l'article : Letempsdz.com

C’est une profusion de tableaux et de couleurs chamarrées qui ornent les cimaises de la galerie Ezzou’art, qu’on a découverts cette semaine, lors du vernissage de l’exposition collective d’artistes.

Figuratif et abstrait se disputent cet espace qui traduit une réelle créativité de ces dix jeunes talents. Chaque plasticien par sa technique et sa thématique a traduit ses émotions et ressentis à travers sa peinture. Intitulée «Rencontres et contrastes», cette exposition met en exergue le travail minutieux et innovant de ces artistes. Cette diversité artistique est l’œuvre de dix plasticiens aux horizons divers, certains sont passés par l’Ecole des Beaux-Arts, d’autres autodidactes. Parmi cette pléiade d’artistes, on retrouve Amina Seghier, Abdelkrim Khaldi, Wiam Moulla, Kamel Nour et Farida Dekdouk. Certains se caractérisent par des aptitudes et d’un savoir-faire avérés, d’autres sont un peu moins doués. Mais l’essentiel, tous par leurs différentes palettes racontent leur vécu et leurs impressions.

Jeunes artistes

Dans ce panel varié, certains plasticiens présentent une maîtrise picturale appréciable. Wassila Laouir, Kamel Nour , Amina Seghir, Wiam Moulla et Khaldi Abdelkrim offrent au regard de belles toiles qui suscitent l’engouement. Amina Seghir, par ses céramiques superbes et minutieuses, plaide pour un talent certain comme Wiam Moulla, qui s’éclate dans l’abstrait aux tons suggestifs. Kamel Nour avec ses tons ardents montre des têtes multicolores de lions et d’éléphants qui semblent vivants, alors que Wassila Laouir se complaît à raconter ces rencontres et ces personnages. Pour Khaldi Abdelkrim, ses aquarelles sur la Casbah sont raffinées et ses toiles de bougeoirs d’une extrême finesse et élégance. Les miroirs en bois sculptés de Farida Dakdouk sont d’une grande originalité en bois blanc avec du cerne comme, d’ailleurs, les sculptures en pierre et en bois d’Arab Ahmin. Ces 25 compositions sont visibles à la galerie du 05 au 31 août. Il ressort que ces tableaux allient différentes techniques comme la peinture à l’huile, l’aquarelle et la céramique.

La relève

Cette exposition collective donne une idée sur le paysage pictural émergeant de la jeune création. Les dix jeunes au talent divers s’initient à la création et à l’art. On retrouve les sempiternelles et récurrentes thématiques comme la Casbah, le patrimoine, la femme, les paysages et les natures mortes. Dans ce registre, Mourad Tiacht excelle mais ce sont des thèmes souvent galvaudés. Dommage, au regard de ses toiles qui sont de belles compositions bien exécutées. Abla Benbaïbèche rappelle le sujet de la femme qui revoit la mère, la sœur avec sa mlaya noire et ses yeux ourlés de khôl. Elle exhibe la femme avec ses atouts et atours. Honorant la femme, elle lui rend un vibrant hommage. Cette exposition permet de recentrer le débat sur la jeune création, qui a des potentialités dans le domaine pictural et qui constitue une appréciable relève. La peinture rallie les suffrages de bon nombre de jeunes, particulièrement les femmes qui trouvent en cet art un bel exutoire.

Kheira Attouche

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
70 queries in 8,645 seconds.