Des artistes exposent à Alger: Talent et créativité

mercredi 2 août 2017 à 22:43
Source de l'article : Letempsdz.com

Quatre jeunes artistes présentent une exposition collective au centre culturel Mustapha-Kateb (Alger), aux thématiques diverses et aux tendances figuratives, abstraites et semi-abstraites.

 

Yacine Kezas, Abdelkrim Khaldi, Farouk Ben abderrahmane et Sobhi Ahmed Chaouche offrent au regard des compositions agréables à l’œil et traduisent leurs émotions et impressions. Par les styles figuratif, abstrait et semi-abstrait, ces artistes racontent leurs ressentis réciproques à travers des palettes respectives soit chamarrées, soit empreintes de sobriété. Pour Yacine Kezas, sa peinture désigne un talent avéré acquis suite à une longue expérience et des aptitudes certaines. Sa référence et sa prédilection pour le patrimoine se dénote dans ses multiples tableaux qui content Alger avec sa Casbah d’antan, ses femmes voilées élégamment et son lacis de venelles pentues. Dans ce registre, le plasticien rappelle sa préférence pour tout ce qui est couleur locale.

Nostalgie

Loin d’être passéiste, il a la nostalgie de ce passé peu lointain qui indique un mode de vie citadin où la convivialité, l’entraide et la solidarité n’étaient pas un vain mot.
Il sait avec souhait rehausser ces femmes en haïk et en voilettes et les rendre irrésistibles et énigmatiques. En outre, dans un autre volet, celui des signes et symboles, le plasticien s’éclate avec des formes et une multitude de signes hétéroclites et variés. A travers ces grandes et moyennes toiles, il montre une touche personnelle appréciable qui lui concède son propre style. Une sorte d’Aouchem contemporain qui sied à merveille à ses couleurs et symboles géométriques. Cet Aouchem revisité et vivifié reste son empreinte particulière et exclusive.
Dans ce style, Yacine Kezas, avec son habile pinceau, donne aux nuances rouges et bleues du punch et beaucoup de vigueur. Ses reproductions d’orientalistes sont très belles et plaident pour un travail tout en précision et subtilité dans les tons et les ombres.
La peinture n’est pas sa seule passion, il fait également de la poterie, et de la céramique. Abdelkrim Khaldi, avec ses superbes aquarelles, nous fait voyager dans la Casbah et nous montre des sites et panoramas bucoliques. Ses nuances aériennes et évanescentes, ils leur donnent une impression de légèreté. Quant aux gouaches représentant les nombreux bougeoirs, elles sont d’une finesse et d’une élégance sans pareille.

Une belle palette

L’abstrait d’Ahmed Sobhi Chaouche est d’une grande exactitude et régularité. Sa palette vaporeuse et éthérée renvoie à de l’abstrait aux stries harmonieusement agrémentées de teintes aériennes. Les toiles de Farouk Ben Abderrahmane se calquent à la tendance semi-abstraite.
Des couleurs où le vert, jaune, bleu et rose se côtoient et se conjuguent dans une palette adroitement élaborée. Ses compositions témoignent de son talent à agencer ses chromatiques harmonieusement au gré de ses ressentis et humeurs. Il est à relever que de cette exposition émanent différentes techniques acrylique, aquarelles, peinture à l’huile, cerne etc. Cette exposition, dont la clôture est prévue pour demain, donne un aperçu tout en délicatesse du talent de ce quartet de plasticiens.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
57 queries in 3,209 seconds.