8ème Édition Du Festival International Du Théâtre De Béjaia En hommage à l’homme de lettres Nabil Farès

jeudi 20 octobre 2016 à 19:59
Source de l'article : Lexpressiondz.com

La France est l’invité d’honneur de cette 8ème édition qui verra la participation de 26 compagnies théâtrales représentant 17 pays dont l’Algérie.

La 8e édition du Festival international du théâtre de Béjaïa se tiendra du 29 octobre au 4 novembre 2016. Avec l’Algérie, 16 pays, représentés par 26 compagnies théâtrales, prendront part à cette édition.
La nouveauté de cette nouvelle édition consiste en le grand stage international de 14 jours au profit des jeunes comédiens algériens et le séminaire de formation sur la critique théâtrale au profit des journalistes algériens animé par une éminente personnalité de la critique journalistique dans le monde du théâtre, M.Jean-Pierre Han.
Une quarantaine de stagiaires bénéficieront d’un atelier de formation de 14 jours sur le théâtre de rue et le cirque qui débutera le 22 octobre prochain, et sera encadré par Mauricio Celedon. Il est aussi question dans cette nouvelle édition d’un master class qui sera encadré par Alexis Michalik, auteur, comédien et metteur en scène franco-britannique.
La cérémonie d’ouverture solennelle se passera à l’esplanade de la Maison de la culture, quant à celle relative à l’ouverture des spectacles théâtraux elle se déroulera à la grande salle du théâtre régional Abdelmalek Bouguermouh. C’est par le Molière 2014 (le Molière du meilleur texte, et le Molière de la meilleure mise en scène) d’Alexis Michalik que sera donné le coup d’envoi des spectacles théâtraux au niveau de la grande salle du TRB. Plus d’une vingtaine d’espaces de représentations sont prévus pour accueillir les spectacles.
Les deux salles du TRB, les deux salles de la Maison de la culture, les centres culturels des communes d’Amizour, de Souk El-Tenine et d’Akbou, les résidences universitaires de l’université de Béjaïa, ainsi que les wilayas de Jijel, de Tizi Ouzou et d’Alger accueilleront des représentations théâtrales dans le cadre de cette 8e édition.
Des spectacles de rue, des programmes de proximité et des expositions auront lieu pendant toute la durée du festival.
Un programme pour enfant, une table ronde autour du théâtre amazigh sont aussi au programme. Dans ce même chapitre relatif au théâtre d’expression amazighe, il est prévu aussi une journée d’étude sur l’oeuvre de Mohia et le théâtre d’expression amazighe.

Sur le registre relatif au colloque, le commissariat du festival a arrêté une thématique intitulée «le théâtre et la mythologie dans le Bassin méditerranéen».
En outre, sur le registre des hommages, fidèle à sa tradition des éditions précédentes, le Fitb qui rend hommage comme à chaque année pour une personnalité du monde de la culture; l’édition de cette année sera dédiée, à titre posthume, à l’écrivain, psychanalyste et homme de lettres Nabil Farès, qui nous a quittés le 30 août dernier.

Une journée d’étude sur son parcours et ses oeuvres lui sera consacrée.
Par ailleurs, sur la question relative au nerf de la guerre, cette 8ème édition est ponctionnée de près de 50% de sa subvention initiale en raison des restrictions budgétaires imposées par le ministère de la Culture.
A cet effet, le commissariat est tenu de se restreindre en matière de dépenses et surtout de réduire au maximum les dépenses inutiles.
Une situation qui taraude l’esprit du commissaire du festival, M. Omar Fetmouche qui ne rate aucune occasion pour faire appel aux sponsors des industriels de l’ex-capitale des Hammadites. «Il est vrai que ce festival est international, c’est une vitrine pour le pays, mais surtout pour la ville la plus culturelle de Yemma Gouraya, donc je lance un appel à tous ceux qui peuvent nous venir en aide afin de pérenniser ce festival et surtout le porter au rang des grands rendez-vous théâtraux internationaux.»

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
22 queries in 0,420 seconds.