8e édition du Festival international du Théâtre de Béjaïa : Omar Fetmouche : «Faire sortir le 4e art de ses espaces conventionnels»

dimanche 30 octobre 2016 à 22:18
Source de l'article : Reporters.dz

C’est aujourd’hui, dimanche 30 octobre 2016, que s’ouvrira finalement la 8e édition du Festival international du théâtre de Béjaïa (FITB). La cérémonie d’ouverture, reportée d’une journée à cause du match aller de la finale de la Coupe d’Afrique, disputé hier soir au stade Tchaker de Blida, aura lieu ce soir, à partir de 17h00, en présence du ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, et des représentants des autorités locales.

C’est ce qu’a affirmé, hier, le commissaire du festival, Omar Fetmouche, ancien directeur du Théâtre régional Malek Bouguermouh de Béjaïa (TRB), lors d’une conférence de presse, tenue à la maison de la culture Taos Amrouche.
Selon le conférencier, un hommage particulier sera rendu, à cette occasion, au grand écrivain, poète et psychanalyste algérien, feu Nabil Farès, décédé le 30 août dernier.
Les membres de sa famille qui devraient être présents, ce soir, à la cérémonie d’ouverture, vont recevoir des mains du ministre Mihoubi un cadeau symbolique, en guise de reconnaissance au parcours exceptionnel du défunt. Ce dernier aura également droit à une journée d’étude prévue pour le 3 novembre prochain, à la bibliothèque principale de la ville de Béjaïa. Cette rencontre hommage se déclinera sous forme de conférences-témoignages sur l’œuvre et le parcours de cet homme de lettres disparu.
Un autre hommage sera également rendu, lors de cette édition, au grand dramaturge et poète kabyle, feu Abdellah Mohya, plus connu sous le nom de Mohand Ouyahia, décédé le 7 décembre 2004 à Paris. Une journée d’étude dédiée à l’apport des œuvres de Mohya au théâtre d’expression amazighe pour une dimension internationale aura lieu demain, le 31 octobre 2016, à la bibliothèque principale de la ville des Hammadites.
Par ailleurs, un séminaire de formation en critique théâtrale au profit des journalistes de la région se tiendra les 1er et 2 novembre prochain au niveau de la petite salle de la maison de la culture Taos Amrouche. À noter que cette 8e édition du FITB, qui s’étalera jusqu’au 4 novembre prochain, verra la participation de pas moins de 27 compagnies théâtrales représentant quelque 17 pays. Toutefois, les organisateurs de cette manifestation culturelle déplorent la défection de la délégation congolaise qui devait être hôte de la capitale des Hammadites.
Pour sa part, la France, qui participera avec quatre troupes théâtrales, sera l’invitée d’honneur de ce rendez-vous artistique. À ce titre, la pièce d’ouverture prévue pour ce soir, vers 20h00, à la grande salle du TRB, sera celle d’Alexis Michalik, intitulée «Le porteur d’Histoire». Il faut souligner que ce talentueux dramaturge français a déjà remporté deux Molières en 2014 : Meilleur auteur et meilleure mise en scène.
Selon M. Fetmouche, cette 8e édition du FITB, placée sous le signe «le théâtre et le mythe méditerranéen», se veut une opportunité d’ouvrir le 4e art au grand public en privilégiant le théâtre de rue. C’est dans cette optique d’ailleurs que les organisateurs du FITB ont invité le comédien Chilien, Mauricio Celedon, fondateur de la compagnie théâtrale dénommée «Teatro Del Silencio», dont les représentations s’inspirent des œuvres de Beckett et des textes du dramaturge chilien Juan Radrigan.
Ce spécialiste du théâtre de rue qui avait déjà dirigé un premier stage de mime corporel dramatique en octobre 2015 au profit de comédiens de Béjaïa, revient cette année pour un autre atelier de mime, de théâtre, de cirque, de «théâtrographies», de costume et recherche de personnages. Ce stage se déroule depuis le 22 octobre jusqu’au 3 novembre prochain, au niveau du hall de la Maison de la culture de Béjaïa. «L’amour, l’humanité et la paix, ce sont les mots-clés du message que nous voulons transmettre au public, à travers notre atelier et notre travail artistique», a déclaré, hier, M. Celedon devant les journalistes locaux.
Avant de conclure, M. Fetmouche fera savoir que la thématique de cette édition vise à faire sortir le 4e art des salles de spectacles et autres espaces conventionnels afin d’inciter le public, notamment les jeunes générations, à s’y intéresser et s’y initier.
A signaler que dans le cadre de ce festival, plusieurs spectacles sont programmés en extra muros, c’est-à-dire, en dehors de la ville de Béjaïa. En effet, outre les résidences universitaires de la région de Béjaïa et les communes d’Akbou, Amizour et Souk El Tenine, des établissements culturels des wilayas de Jijel et d’Alger, tels que le TNA et le Palais de la culture Moufdi Zakaria, vont abriter des spectacles tout au long de cette manifestation.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
17 queries in 0,423 seconds.