Volkswagen Passat CC en Algérie

dimanche 21 juin 2009 à 15:02
Source de l'article :

passat_cc_alger_001.jpgPour le commun des mortels, l’acronyme CC désigne habituellement un Coupé Cabriolet à toit rigide.

Pour les têtes pensantes du Marketing du coté de Wolfsburg, il peut également s’agir d’une berline à 4 portes aux allures fluides et à la ligne plongeante, une transformation qu’ils appliquèrent à la berline phare de la marque, la Passat, pour en faire un « Coupé à quatre portes » qu’ils baptisèrent Passat CC (Coupé Confort).

Le concept du « Coupé quatre porte » est une appellation démocratisée par Mercedes Benz avec sa très atypique CLS, initiatrice du concept carrosserie et marketing.

Si la dénomination ne fait pas l’unanimité, notamment auprès des puristes, elle a néanmoins permis de différencier une berline classique aux lignes statutaires d’une berline de même catégorie avec une ligne sportive, plongeante, inspirée d’un coupé auquel on aura greffé des ouvrants arrière.

Le succès rencontré par la CLS a poussé les concurrents les plus téméraires à y répondre par une variante inspirée de leurs routières, et ce afin d’occuper une niche inexplorée jusque-là, la réponse de Volkswagen s’appelle Passat CC.passat_cc_alger_002.jpg

La Passat CC a été conçue pour offrir une alternative « accessible » -comparée à une CLS- à une clientèle désirant acquérir un « coupé 4 portes ».

Lors de la phase de conception de la CC, le constructeur de Wolfsburg avait axé sa stratégie autour d’une clientèle évoluant dans l’Hémisphère Nord et coincée entre l’atlantique et le pacifique, connue pour être particulièrement « démonstrative » en matière de voitures.

C’est ce qui explique la ligne particulièrement « étirée » et les feux arrière surdimensionnés comparativement à ce qu’a l’habitude de nous servir Volkswagen, les mauvaises langues diront même qu’elle s’inspire d’une certaine Chrysler.

Avant son lancement, le cyclone financier n’avait pas encore soufflé et les indicateurs de ce marché automobile étaient au vert, la Passat CC était une matérialisation optimale d’une demande de plus en plus importante sur des véhicules ostentatoires originaux tout en étant « downsizés », sur tous les plans, mensurations comprises.

La suite, tout le monde la connait, le marché automobile U.S. a subi la crise de plein fouet, ceci a poussé les constructeurs a explorer d’autres marchés, heureusement, il reste cette Europe acquise à la cause VW.

Ce qui allait être un marché secondaire pour la CC est devenu, du coup, important. Un bon TDI -common rail- sous le capot et le tour est joué. Le Logo, le badge et la ligne feront le reste.

Sovac, représentant du groupe VAG en Algérie, compte dans son catalogue une bonne dizaine de produits de niche, l’incorporation de la Passat CC n’allait pas poser de problème passat_cc_alger_003.jpgparticulier.

Depuis une semaine, la berline aux allures de coupé a intégré le catalogue de la marque Volkswagen, synonyme de sa commercialisation officielle sous nos cieux.

La notoriété a été assurée, quant à elle, par les premiers exemplaires introduits l’an dernier par des particuliers.

Dans un premier temps, Passat CC est disponible avec une seule motorisation, le 2.0 TDI à rampe commune de 140 chevaux, avec une seule finition, CARAT synonyme de dotation généreuse.

Néanmoins, le client aura le choix entre deux boîte à six rapports, manuelle affichée à 4.089.000 DA TTC (3.190.000 DA Licence) ou DSG (robotisée à double embrayage) affichée à 4.289.000 TTC (3.350.000 DA Licence).

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
49 queries in 2,575 seconds.