Selon le président du directoire de la SGP équipements industriels et agricoles: Les projets Volkswagen et Peugeot avancent bien

mercredi 26 octobre 2016 à 10:37
Source de l'article : Liberte-algerie.com

M. Dehimi a estimé que les prix des véhicules fabriqués en Algérie sont compétitifs.

Les projets d’usines de montage pour les marques Volkswagen et Peugeot avancent bien et ne font face à aucune contrainte. C’est ce qu’a annoncé, hier sur les ondes de la radio Chaîne III, le président du directoire de la SGP équipements industriels et agricoles, Bachir Dehimi. Intervenant dans le magazine l’“Invité de la rédaction”,
M. Dehimi a indiqué “le projet de l’usine Volkswagen et celui de Peugeot suivent leur cours et ne posent aucun problème particulier. Ces projet se mettent en place graduellement et les choses avancent d’une manière tout à fait normale”. Et si M. Dehimi n’a pas avancé de dates précises pour la finalisation de ces deux projets qui ont, faut-il le rappeler, défrayé la chronique, il a soutenu, en revanche, que “l’annonce finale se fera au moment opportun”.
Autrement dit, il faudra s’attendre à des annonces imminentes, d’autant que les licences d’importation expirent le 8 novembre prochain et le délai de validation des projets a été arrêté au
31 décembre 2016, faute de quoi, ces concessionnaires ne pourront pas prétendre au renouvellement de leur agrément et, par conséquent, ne seront pas éligibles aux quotas d’importation pour l’année 2017. Aux yeux de
M. Dehimi, les usines du groupe Volkswagen et du groupe PSA (Peugeot) “sont des projets industriels qui nécessitent du temps et une maturation. Ce à quoi s’attellent les différents partenaires”.
De leur côté, les représentants officiels des constructeurs en Algérie affirment avoir pratiquement scellé leurs études et engagé des négociations à tous les niveaux, y compris avec le ministère de l’Industrie et des Mines où leurs dossiers ont été enregistrés.
En revanche, le président de cette SGP a estimé qu’“il est temps d’aller vers la substitution des importations et l’intégration. C’est vous dire qu’il n’y a absolument aucun problème. Le projet de Volkswagen est piloté par le ministre de l’Industrie et les choses avancent sans aucun problème particulier. C’est un projet industriel qui avance. Il en est de même pour le projet de Peugeot”. Interrogé sur les raisons de ce retard pour concrétiser ces deux projets et d’autres, M. Dehimi a refusé de parler de retard. “Le mot retard n’est pas approprié. Nous sommes en phase de maturation des projets et il n’y a pas de problème particulier. En revanche, il faut dire que le secteur de la mécanique ne peut pas avancer sans la sous-traitance. Nous y travaillons sérieusement. Pour l’automobile, pas moins d’une vingtaine de PME sont impliquées déjà. L’intégration est un processus fondamental, avec comme objectif un taux de 50 à 80%. Vers fin 2017, ce sont 8 projets qui vont aboutir à des coproduits destinés à l’exportation.” Interrogé sur l’usine de Renault Algérie Production (RAP), qui devra atteindre à l’horizon 2020 plus de 150 000 unités/an, M. Dehimi a révélé que d’autres modèles de standing international seront fabriqués à Oued Tlelat aux côtés de la Symbol et de Sandero.
Il révélera que RAP n’est pas uniquement une usine de montage, d’autant qu’elle atteindra 30% d’intégration à fin 2016 pour dépasser ses objectifs. Concernant la cherté de la voiture fabriquée en Algérie, M. Dehimi a estimé que “les prix sont compétitifs”.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
19 queries in 0,412 seconds.