Peaugeot 5008, cousine de la Citroën Picasso

mercredi 3 juin 2009 à 14:02
Source de l'article :

20090602PHOWWW00126.jpgPlus de pré carré dans le groupe PSA. Peugeot aura à son tour son monospace compact, un véhicule qui lui manque cruellement.

La grandeur d’âme a ses limites. Volontiers protectrice – certains diraient condescendante – avec la marque sœur Citroën, Peugeot s’interdisait jusque là le monospace compact. Un territoire réservé aux chevrons qui, il est vrai, a en partie sauvé la marque avec le succès désormais bien établi des Picasso.

Au lieu de cela, Peugeot a tenté, avec des fortunes diverses, d’imposer un genre intermédiaire, celui des berlines «haut de forme» à la manière de la 308. Or, le gain enregistré avec cette architecture hybride n’a pas été à la hauteur des espoirs placés en elle.

Peugeot, adepte des berlines plutôt racées, s’aperçoit ainsi que le monospace est irremplaçable pour de nombreuses familles et que la 807, désormais très amorti, n’est plus au cœur du marché qui tire vers des véhicules de 4,50 m de long.

A cela une très bonne raison. Les monospaces sont majoritairement conduits par des femmes et celles-ci répugnent à s’encombrer de centimètres en trop, bien gênants lors des manœuvres.20090602PHOWWW00137.jpg

En revanche, disposer d’un poste de conduite surélevé les rassure, de nombreux rangements les comblent et une modularité totale de l’agencement pour cinq mais aussi sept passagers complète leur «shopping list». Voilà cette quadrature du monospace vers laquelle se dirigent tous les grands constructeurs avec une absence notable, celle de Peugeot.

A compter de l’automne prochain, 5008 viendra rectifier cette lacune que ni le 4007 trop typé 4X4, ni le 3008 qui affiche, avec succès, ses missions de Cross over, ne pouvaient combler.

20090602PHOWWW00129.jpgLe nouveau venu n’est certes pas une révolution et il ne faut pas être très instruit des choses de l’automobile pour relever, dans ses caractéristiques, des éléments forts proches du Picasso.

Ce dernier mesurant 4,47 m de long et le Grand Picasso 4,59 m, on ne sera guère surpris de voir le 5008 s’installer exactement à mi chemin des deux, c’est à dire à 4,53 m. Il est aussi 4 cm plus bas ce qui indique une réactivation des gènes sportifs de Peugeot.

Si son profil s’inspire du TGV, le style Peugeot a cloué le bec à la tendance récente des énormes calandres égueulées. Sur ce point, le 5008 fait preuve de classicisme et joue plutôt sur l’apparence des blocs optiques et de nombreux éléments chromés.

La tradition est préservée néanmoins avec de nombreux vitrages qui pourront courir jusqu’au toit afin d’offrir l’une des plus grandes surfaces vitrées du marché (5,77 m²).

Les sept places sont réparties selon le schéma 2/3/2 et Peugeot affirme avoir obtenu une habitabilité très convenable pour les deux sièges recentrés du dernier rang.20090602PHOWWW00131.jpg

On y accède par une bascule «cinéma» des sièges latéraux du rang 2 qui coulissent également sur 130 mm et offrent deux inclinaisons de dossiers. Pour faire bonne mesure, ils sont aussi rabattables pour former un plancher plat et, au besoin, escamotables comme ceux du rang 3. Le coffre passe, selon la configuration, de 579 à 1247 l et 2506 l tous sièges effacés dans le plancher.

Peugeot avance une position de conduite plus automobile avec un volant vertical, une visée tête haute des instruments et des systèmes multimédias pour occuper les enfants sur la route.

Les moteurs essence (120 et 156 ch) et diesels du groupe (110, 150 et 163 ch) sont inscrits au programme de lancement à des prix voisins du…Picasso.

20090602PHOWWW00125.jpg20090602PHOWWW00130.jpg20090602PHOWWW00139.jpg20090602PHOWWW00128.jpg

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
23 queries in 4,498 seconds.