Lancia Delta, le diesel Multijet 190

dimanche 21 juin 2009 à 14:43
Source de l'article :

20090612PHOWWW00159.jpg

Dans le trio Fiat, Alfa, Lancia, c’est sans doute la dernière nommée qui suscite le plus d’interrogations.

Quasi inconnue hors de ses frontières où elle ne réalise que 15 000 ventes sur les 135 000 produites, Lancia cultive une latinité exacerbée et des réminis­cences baroques qui peuvent surprendre.

Pourtant, les Lancia plébiscitées chez elles recèlent un charme indiscutable qui devrait attirer les non conformistes, ceux qui détestent rouler dans les voitures banalisées par leur grande diffusion.

Avec Lancia, pas de risque d’en croiser souvent une autre même si la France constitue son premier marché d’exportation avec 4 764 voitures immatriculées l’an dernier.

La particularité de Lancia est d’utiliser des plateformes Fiat et de les porter aux limites de taille possible afin d’offrir une voiture plus grande mais restée à un prix mesuré.20090612PHOWWW00161.jpg

Arnaud Belloni, le directeur de la marque en France, peut se réjouir d’être 10 000 euros moins cher sur sa Delta Executive qu’une Audi A3 à équipement égal.

Normal tout de même puisqu’il se pose en challenger avec une voiture «qui vaut 2 200 à 2 500 ventes en année pleine».

La Delta est donc très importante et reçoit le renfort de deux moteurs haut de gamme, un 1.8 essence T Jet de 200 ch associé à une boîte automatique et le diesel de notre essai titrant 190 ch.

Celui-ci, comme 97 % des Lancia, ne supporte pas de malus ce qui est un bel exploit compte tenu de sa puissance et de son rendement exceptionnel.

100 ch/litre est une valeur rare sur un moteur à essence et il s’agit ici d’un diesel.

20090612PHOWWW00162.jpgIl est biturbo, un petit pour les bas régimes (jusqu’à 1 500 tours) un gros au-delà de 3 000 tours, les deux soufflant en tandem entre ces deux valeurs.

Bilan, un moteur disponible, très vigoureux au point d’accé­lérer comme une GTI et de renvoyer quelques légers effets de couple dans la direction.

Et là, pas de confusion possible avec le système de lecture optique de trajec­toire et qui renvoie un durcissement dans le volant en cas de franchissement imminent de ligne.

Un moteur capable d’attirer des clients exigeants

Ce dispositif, avec le « magic parking » qui exécute un créneau à votre place, l’amortissement électronique ou les quatre sièges recouverts de cuir Poltrona Frau font partie de la 20090612PHOWWW00163.jpgdotation de l’Exécutive.

La banquette arrière coulissante a donc disparu au profit de deux places fixes (dossiers rabattables) offrant un espace VIP aux jambes.

Autre atout, les mauvaises imitations aluminium sur la console centrale sont ici traitées en laque noire.

Se priver de cette Exécutive permettra toutefois d’abaisser le prix de 4 000 € voire de 7 000 € si l’on se contente respectivement des finitions 3 ou 2.

Dans les deux cas, la Delta est très bien placée et même sans rivale avec ce niveau de puis­sance.

De plus, comme elle se situe aux frontières de deux catégories, elle s’attribue les prestations des routières en conservant une architecture de compacte.

20090612PHOWWW00164.jpgLa vélocité de cette version surprendra beaucoup même si la boîte, avec une sixième outrageusement démultipliée pour les besoins de la dépollution, n’apporte le ser­vice réel que de cinq vitesses.

Le grondement mécanique est perceptible sous forte accélération et les remous aérodynamiques prennent ensuite le relais sur autoroute.

Le confort pâtit aussi des roues de 18 pouces qu’il faut bannir au profit des 17 plus tolérantes et pourquoi pas des 16 bien suffisantes.

L’offre Delta se voit renforcée par un moteur capable d’attirer des clients exigeants.

Pour convaincre totalement, il lui reste à soigner ces petits détails qui feraient oublier la filiation Fiat et donneraient à ce modèle le standing que la clientèle attend d’une Lancia.

Fiche technique

Moteur : 4 cyl. diesel 1 910 cm³

Puissance : 190 ch à 4 000 tr/mn

Couple : 400 Nm à 2000 tr/mn

Accélération 0-100 km/h : 7,9 sec

Vitesse : 222 km/h

Consommation : 4,4 l (mixte UE)

Émissions C02 : 149 g/km

BIEN VU : excellente habitabilité, personnalité marquée, moteur très tonique, pas de malus.

À REVOIR : confort avec les grandes roues, sièges très fermes, finition disparate, effets de couple dans le volant.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
25 queries in 3,872 seconds.