Tizi-Ouzou, Boumerdès et Sidi Bel Abbès, le terrorisme fait ravage

lundi 15 juin 2009 à 7:07
Source de l'article :

– Tizi Ouzou : Accrochage à Ifigha

En opération de ratissage dans les forêts environnantes, les éléments des forces de sécurité ont accroché, hier dans la matinée, un groupe terroriste dans la commune d’Ifigha, à 15 km au sud-est d’Azazga, dans la wilaya de Tizi Ouzou.

Selon des informations recoupées auprès de diverses sources, cet accrochage a eu lieu à 11h, lorsqu’un groupe d’individus armés a été intercepté par les soldats de l’ANP non loin du lieudit Assif Oucerdoune.

Les échanges de coups de feu ont duré plus d’une demi-heure, ajoutent nos sources, qui précisent que les assaillants ont pris la clef des champs vers les maquis avoisinants.

– Boumerdès : Un émir éliminé à Tidjelabine

L’émir de la katibet El Feth de l’ex-GSPC, Ighil Larbaâ Tarek, alias Ayoub, 32 ans, ne sévira plus.

Il a été éliminé par les éléments de la Gendarmerie nationale à Tidjelabine il a été abattu quelques semaines seulement après sa désignation à la tête de la katibat El Feth.

Son corps a été retrouvé hier matin en état de décomposition avancée près d’un oued entre Thénia et Tidjelabine. La Gendarmerie nationale a « utilisé des moyens et des méthodes sophistiqués pour l’identifier, vu l’état de décomposition avancée du cadavre », selon une source très bien informée.

Car le successeur de l’émir Bentitraoui Omar, éliminé lui aussi par les forces de sécurité à Boumerdès au début du mois de février dernier, a été atteint dans un accrochage qui a eu lieu à Tidjelabine il y a quelques mois.

Il venait prendre une douche dans la localité. Alertées, les forces de la gendarmerie se sont mobilisées rapidement pour le mettre hors d’état de nuire. Mais il a pu faire usage de son arme pour couvrir sa retraite.

Les forces de sécurité ne savaient pas qu’elles venaient de blesser, ce jour-là, mortellement, un terroriste très activement recherché. Hier, on a reconnu que l’effort consenti n’a pas été vain.

– Sidi Bel Abbès : Un garde communal égorgé à Oued Sbaâ

Un garde communal a été assassiné par un groupe terroriste samedi en fin de journée, à Oued Sbaâ, localité relevant de la daïra de Ras El Ma, à plus de 90 km au sud de Sidi Bel Abbès.

Selon une source sécuritaire, les terroristes, au nombre de trois, ont criblé de balles la victime avant de l’égorger.

Une fois leur forfait accompli, ils se sont évaporés dans la dense forêt de Oued Sbaâ ; la dépouille de la victime a été transférée à la morgue de l’hôpital de Telagh, précise cette même source.

La victime, 61 ans, père de quatre enfants, était en compagnie de son frère lorsqu’il a été surpris par les terroristes.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
49 queries in 6,870 seconds.