LunarGlide+ 6 Nike
Dimanche 19 janvier à 9:03
Lesoir
Tension sur le lait, Le ministère du Commerce tente une explication

Tension sur le lait, Le ministère du Commerce tente une explication

Le ministère du Commerce qui enquête depuis 2012 sur la filière lait, semble avoir enfin trouvé la raison à l’origine de la crise que connaît ce produit depuis quelque temps : «La hausse de la consommation en Chine» !

Après deux ans d’investigations sur le secteur du lait, le ministère du Commerce communique enfin les résultats d’un long travail de terrain.

La tension sur ce produit stratégique que connaît actuellement le marché algérien a quelque peu forcé le département de Mustapha Benbada à s’exprimer sur la question et révéler les résultats d’une enquête qui a trop duré. Le directeur de la régulation des activités commerciales, Aït Abderrahmane Abdelaziz, et celui de la répression de la fraude, Abdelhamid Benkahnoun, ont conjointement animé une conférence de presse, hier à Alger, en dégagent trois principaux axes. Le premier concerne la sécheresse que connaît la Nouvelle-Zélande, principal fournisseur de l’Algérie en poudre de lait .

Ce pays qui assure 2 % de la production mondiale, n’est décidément plus en mesure d’approvisionner l’Algérie à la même cadence. De même, expliquent-t-ils pour les autres pays producteurs de l’Europe du Nord et du continent américain qui souffrent d’une terrible vague de froid. En somme, la matière première se fait rare sur le marché international et son prix a augmenté de 50 % depuis décembre 2013, selon les précisions de ces deux responsables.

La deuxième piste qu’ils avancent pour expliquer la pénurie de lait que connaît le marché algérien est la hausse de la consommation de ce produit en Asie, surtout la Chine qui, selon toujours les précisions des deux conférenciers, est passée d’une consommation annuelle de 500 000 tonnes en 2012, à plus d’1 million 200 000 tonnes en 2013.

Le troisième axe est celui des producteurs de lait en boîte privés qui achètent leur propre matière première sans passer par l’Onil. Après que ces derniers eurent augmenté leurs prix, beaucoup de consommateurs de cette variété se sont rabattus sur le lait en sachet.

Enfin, pour ce qui est du détournement de la poudre subventionnée par l’Etat, et strictement réservée à la production du lait en sachet, pour en faire d’autres usages à l’exemple des produits dérivés, les services du ministère du Commerce n’ont relevé aucun cas en 2013 ou encore en ce début d’année 2014. Il a été, toutefois, rappelé que 43 laiteries ont été sanctionnées en 2012 pour avoir triché sur le taux de poudre intégré dans le lait en sachet.

M. M.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source

articles similaires Algérie360
articles similaires Algérie360

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook