Sonatrach ne vendra plus d'essence avec plomb

dimanche 14 juin 2009 à 5:30
Source de l'article :

03ouv_205374799.jpg

Intervenant hier sur les ondes de la Chaîne III de la radio nationale, le vice-président aval du groupe Sonatrach, Abdelhafidh Feghouli, a annoncé l’arrêt total à partir de 2013 de la vente de l’essence avec plomb à travers les différentes stations implantées sur le territoire national, et ce, dans le cadre de l’intensification de la protection de l’environnement.

La généralisation de l’essence sans plomb se fera, entre autres, à travers la multiplication des opérations de raffinage.

Une activité du groupe qui connaît actuellement un plan de réhabilitation et de modernisation. Le raffinage connaît aujourd’hui une vaste opération de réhabilitation et de modernisation.

«Des efforts importants ont été consentis dans ce domaine par Sonatrach dont la capacité de raffinage a atteint un volume de 21 millions de tonnes», a précisé à cet effet le représentant de Sonatrach.

Il a annoncé par ailleurs un plan de production de 30 milliards de mètres cubes de gaz de plus dans les cinq prochaines années. Cette augmentation portera le volume de production de Sonatrach à 85 milliards de mètres cubes.

L’Algérie augmentera ses exportations en gaz de 30 milliards de mètres cubes au cours des cinq prochaines années, ce qui lui générera des recettes d’environ cinq milliards de dollars chaque année, a déclaré la semaine dernière le ministre de l’Energie et des Mines, M. Chakib Khelil, lors de son passage à l’ENTV.

Revenant sur ce dossier, l’hôte de la Chaîne III a rappelé les grands projets en cours de réalisation et ceux en projection.

Il a cité le GNL de Skikda d’une capacité de production de 4 millions de tonnes vers 2012, l’unité de GNL d’Arzew attendue également pour 2012 avec une production de 4,7 millions de tonnes, le Medgaz et le projet Galci, dont la réalisation est prévu pour la fin de l’année.

En matière d’exportation, il a mis en exergue l’apport des nouvelles capacités de liquéfaction et de transport dans la conquête de nouveaux marchés. «Nos prévisions en matière de capacités de production de gaz naturel font état d’une flexibilité qui nous facilitera l’accès à des marchés plus valorisants que le marché européen», a-t-il noté.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
30 queries in 0,396 seconds.