Une base de drones tueurs à nos frontières sud: Le jeu trouble des Américains

dimanche 6 novembre 2016 à 10:40
Source de l'article : Lexpressiondz.com

Ce projet avait été préconisé en 2014 par le capitaine Rick Cook, mettant à son profit la situation de crise politico-sécuritaire dans le Sahel.

Que cherchent les USA en Afrique? Dans quel objectif la construction d’une base de drones aux frontières sud du pays? Pourquoi la première puissance tient à lutter contre le terrorisme qui n’est pas sur son territoire? Les questions dont les réponses sont évidentes pour les plus avertis, reposent sur la volonté des USA de contrôler le monde, pis encore, ils veulent freiner l’évolution de toute armée en Afrique capable de constituer une puissance rivale. Sinon, dans quel but les Américains décident de construire une base de drones dans une ville du nord du Niger, juste aux frontières algériennes? En effet, selon l’organe de presse américain The Intercept, «des documents militaires américains classifiés révèlent de nouvelles informations sur la base américaine opérationnelle de drones en construction dans la banlieue d’Agadez, une ville du nord du Niger.

Dans le «pipe» depuis plusieurs mois, «le projet est considéré comme le plus important effort de construction militaire des Etats-Unis en Afrique». Le projet rapporte la même sources citant la»Freedom of Information Act», «devrait coûter 100 millions de dollars. La base prouve, disent les experts, que les autorités américaines vont s’investir davantage dans les opérations antiterroristes dans le nord et l’ouest du continent africain». Par ce fait le Niger sera l’un des pays dans la région, après la Tunisie, à avoir accepté la présence militaire américaine sur son territoire.

Il s’agit a priori d’«un modèle de drone plus récent, plus grand et potentiellement plus mortel que le vénérable drone Predator». De quoi inquiéter les pays de la région comme l’Algérie qui a été sollicitée pour ce projet, mais qui a toujours exprimé un refus catégorique. Reste donc que «le Niger s’est positionné comme le principal centre régional des opérations militaires américaines dont la zone d’ Agadez sera le premier poste qui servira à lancer des missions de renseignement, de surveillance et de reconnaissance contre une pléthore de groupes terroristes», souligne encore la même source.

Ce projet avait été préconisé en 2014 par le capitaine Rick Cook, mettant à son profit la situation de crise politico-sécuritaire au Mali, Libye et au Niger. Le choix d’une extrême importance répond à un intérêt géopolitique. Cette base répond à une présence semi-permanente au Niger. Dans ce contexte, la même source rapporte: «L’idée a été vite retenue. C’est ainsi qu’en septembre de la même année, il fut décidé de la concrétiser.»

Un avant-poste à Agadez, avait expliqué le département à la Défense, «présente une option attrayante pour baser les actifs ISR (Intelligence, Surveillance et Reconnaissance) étant donné sa proximité avec les menaces dans la région et la complexité qu’il y a à opérer en Afrique». The Intercept, prétend que «les Etats-Unis ont négocié un accord avec le gouvernement du Niger permettant la construction d’une nouvelle piste et d’installations et infrastructures connexes adjacentes à la base aérienne se trouvant au sud de la ville d’Agadez. La base sera capable d’accueillir des C-17 et des MQ-9.

Des opérations seront menées contre sept organisations terroristes répertoriées comme telles par le département d’Etat américain. De quelles organisations terroristes s’agit-il? Les Américains qui ont une forte conviction de la présence de ces groupes en Algérie, oseront-ils mener des opérations en violant l’espace aérien de l’Algérie? Ces mêmes opérations seront-elles pour ainsi dire coordonnées avec l’Algérie? Que préparent réellement les Américains? Espionner l’Algérie demeure leur premier but, du fait qu’ils n’ont rien à apprendre sur le Niger, le Mali et la Libye où leur présence est remarquable.

L’Algérie pose problème aux Américains et c’est le seul pays qui refuse de se soumettre à la volonté de cet américain gâté. En tout cas les autorités algériennes sont averties que «les travaux de construction de cette base de drones seront achevés en 2017». La même source ne manquera pas de rappeler que «les forces spéciales américaines, s’entraînent régulièrement avec l’armée nigérienne. Le Niger a reçu plus de 82 millions de dollars d’aide dans le cadre du programme «Global Train and Equip» du département de la Défense». à noter que «le chef du commandement des Etats-Unis pour l’Afrique (Africom), le général Thomas Waldhauser, s’est rendu cette semaine à Agadez», a rapporté mercredi dernier un communiqué de l’ambassade américaine à Niamey.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
33 queries in 0,475 seconds.