Les frontières algéro-maliennes sous haute surveillance

mercredi 16 novembre 2016 à 10:07
Source de l'article : Jeune-independant.net

Le Colonel-major de la Gendarmerie nationale malienne, Satigui Di Moro Sidibé, a rencontré son homologue algérien, le Génral-major, Commandant de la Gendarmerie nationale Menad Nouba hier à Alger.

Les deux responsables ont parlé de la sécurité des frontières et de la coopération sécuritaire entre les deux pays. Le Général-major Menad Nouba a reçu hier, au siège du Commandement de la Gendarmerie nationale à Alger, le patron de la Gendarmerie malienne, le Colonel-major Satigui Di Moro Sidibé, qui est en visite officielle de trois jours.

Accompagné par une forte délégation de la Gendarmerie nationale malienne, le Colonel-major Satigui Sidibé a sollicité l’aide et l’expertise de la Gendarmerie nationale d’autant plus que la situation sécuritaire au Mali demeure fragile, malgré le soutien et la présence de l’armée française et des forces de la coalition.

Il était question, lors de cette rencontre entre les deux patrons des deux Gendarmeries, de la sécurité des frontières qui séparent l’Algérie et le Mali, des frontières qui s’étalent sur 1 300 kilomètres dont une bonne partie demeure incontrôlable pour les deux forces de sécurité, beaucoup plus pour la gendarmerie malienne privée des moyens nécessaires et qui fait face à un manque d’hommes.

A Alger, le Colonel-major malien compte beaucoup sur l’aide de son homologue algérien, le Général-major Menad Nouba pour peaufiner un plan de coopération bilatérale qui permettra aux gendarmes maliens de faire face aux multiples menaces, entre autres le terrorisme, le trafic de drogue, d’armes, d’humains et l’immigration clandestine.

C’est dans cette optique que son séjour de trois jours va terminer par un accord de principe qui consiste à renforcer la coopération bilatérale entre la Gendarmerie algérienne et son homologue malienne.

Les deux parties vont adopter un plan de renforcement et de consolidation des relations déjà existantes entre les deux institutions respectives, à travers, les échanges de visites au sommet entre les Commandants de gendarmerie des deux pays, et permettra surtout de donner une impulsion à la coopération entretenue, à l’image des relations historiques qu’entretiennent les deux pays frères, partageant plus de 1300 km de frontières.

Lors de cette rencontre, ont été évoquées, les possibilités de coopération en matière de lutte contre la criminalité organisée transnationale, particulièrement par la formation des personnels au profit de la gendarmerie malienne, en vue de renforcer les capacités de lutte contre les nouvelles formes de criminalité notamment dans les zones frontalières, propices aux activités illicites.

Durant son séjour, la délégation malienne visitera plusieurs structures et unités importantes de la Gendarmerie nationale en l’occurrence, l’Institut national de criminalistique et de Criminologie (INCC) de Bouchaoui, le Détachement spécial d’Intervention de Mehalma ainsi que l’Ecole Supérieure de la Gendarmerie nationale de Zéralda, afin de s’enquérir des moyens et opportunités d’échanges et de formation.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
17 queries in 0,410 seconds.