Spécial Présidentielles 2014

Toute l'actualité en direct
Vendredi 13 avril à 19:45
Le temps
Saïd Amara : «C’était un joueur élégant, technique et efficace»

Saïd Amara : «Cétait un joueur élégant, technique et efficace»

Le regretté Ahmed Ben Bella, premier président de l’Algérie indépendante, était un footballeur avant de s’engager sur le terrain politique et dans la lutte pour le recouvrement de l’indépendance nationale.

Feu Ben Bella a entamé sa carrière de footballeur dans sa ville natale de Maghnia avant d’embrasser une carrière professionnelle en France, plus exactement à Marseille. Il avait joué une saison sous le maillot de l’O Marseille (1939/40).

Il avait joué toutefois une seule rencontre avec l’OM, en Coupe de France, à Cannes contre le FC Antibes (9-1), le 29 avril 1940 et il avait contribué à cette large victoire en marquant l’un des neufs buts des Olympiens. Un match durant lequel cet attaquant réserviste trouva le chemin des filets à une reprise. L’OM a tenu, d’ailleurs, à lui rendre hommage. «Héros de la Révolution algérienne et premier président du pays

Ahmed Ben Bella est mort ce mercredi 11 avril à Alger à l’âge de 96 ans. A l’image de son peuple, il respirait le football au point d’avoir porté en 1940 le maillot de l’Olympique de Marseille. Militant indépendantiste de la première heure, Ahmed Ben Bella est un des fils de la Toussaint rouge (poignée d’activistes du FLN) qui avaient déclenché le 1er novembre 1954 la Guerre d’Algérie. Cette figure majeure de la décolonisation au XXe siècle occupait également d’autres terrains que ceux de la politique ou de la lutte armée. Passionné de football, il aurait pu connaître un tout autre destin, si son amour pour l’Algérie ne l’avait pas emporté», a-t-on indiqué jeudi sur le site internet de l’OM,

tout en rappelant un témoignage du défunt sur son passage dans ce club dans une confidence qu’il avait faite en 1981 à TF1 lors de l’émission «Grand débat». «On ne m’a absolument rien refusé. (…) si je voulais un poste, je l’avais à l’Olympique de Marseille, j’étais très bien payé, j’avais un avenir, croyez-moi, certain. (…) je jouais bien au football. (…) j’étais demi-centre de l’Olympique de Marseille, on m’avait proposé un contrat», avait affirmé Ben Bella à TF1. «Feu Ben Bella était un joueur élégant, technique et efficace. Il a marqué tout le monde par son efficacité», affirme Saïd Amara, l’un des membres de la glorieuse équipe du FLN.

L. B

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source

articles similaires Algérie360
articles similaires Algérie360

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook