Rouiba : 10 ans de prison pour la bande d’agresseurs de la cité El-Kerrouche

mardi 23 juin 2009 à 7:42
Source de l'article :

Le tribunal de Rouiba a prononcé, avant-hier, des peines exemplaires à l’encontre des membres de la bande dite « la bande d’El-Kerrouche » de Reghaïa à l’origine de plusieurs agressions commises ces derniers mois sur des automobilistes au niveau de l’autoroute entre Boudouaou et Réghaïa au lieudit El-Kerrouche, près de la cité dite Dallas.

Le juge a ainsi condamné le chef de la bande et quatre de ses acolytes à 10 ans de prison ferme, tous des récidivistes, pour les chefs d’accusation d’agression et vol à main armée, violation de domicile, coups et blessures volontaires, détournement de mineur, alors que deux autres ont été condamnés à 5 ans de prison ferme pour les mêmes motifs.

Les agresseurs ont tous un casier judiciaire chargé, notamment leur chef, un homme âgé de 44 ans, célibataire, plusieurs fois condamné pour les mêmes chefs d’accusation, mais à des peines se situant entre deux mois et deux ans de prison.

Sa première condamnation pour vol à main armée remonte à 1982, alors qu’il n’était âgé que de 17 ans.

Ses compagnons se trouvent dans la même situation. Les sept accusés âgés entre 20 et 44 ans, résidant tous dans les bidonvilles de la cité El-Kerrouche, ont été arrêtés le 7 décembre 2008 par la gendarmerie de Boumerdès au lendemain de la grève observée par les transporteurs privés de la wilaya d’Alger et de Boumerdès en signe de protestation contre ces agressions.

De nombreuses victimes, parmi elles des voyageurs et des femmes présentes au tribunal, ont exprimé leur soulagement à l’annonce de la sentence, alors que les accusés et des membres de leurs familles non contents du verdict ont tenté de saccager la salle du tribunal après avoir insulté le juge et semé le trouble au sein même du tribunal.

Ce qui a contraint le juge à les placer une nouvelle fois sous mandat de dépôt le jour même pour d’autres chefs d’accusation, notamment pour insultes à l’endroit d’un magistrat, tentative d’évasion et dégradation de biens publics.

Lors de son réquisitoire, le procureur a relevé que depuis leur arrestation en décembre 2008, aucune autre agression n’a été enregistrée, ce qui prouve, dira-t-il, que c’est ce groupe qui semait la terreur sur l’autoroute.

Les accusés, quant à eux, ont nié les faits qui leur ont été reprochés et ont rejeté toutes les accusations portées à leur encontre.

Pour rappel, plus de 20 agressions ont été commises en l’espace de deux ans sur l’autoroute et sur la RN5 entre Boudouaou et Réghaïa, notamment contre les automobilistes et les passagers des minibus.

Les agresseurs profitent de l’embouteillage et du ralentissement de la circulation pour agresser et voler les automobilistes, mais aussi les voyageurs des autocars.

L’on se souvient de cette agression perpétrée en plein jour par deux voyous au niveau de la cité Dallas de Réghaïa contre une jeune femme à bord d’un minibus, délestée de ses bijoux après avoir été frappée à coups de poing au visage.

Le chauffeur du bus a failli y laisser la vie lorsqu’il a tenté de porter secours à la victime puisqu’il sera blessé par plusieurs coups de couteau.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
49 queries in 9,490 seconds.