Tlemcen: Des terres agricoles détournées de leur vocation

mercredi 2 août 2017 à 23:03
Source de l'article : Letempsdz.com

Malgré les mises en garde lancées par le ministère de l’Agriculture contre le détournement des terres agricoles à des fins de construction, et la batterie de lois promulguées en ce sens, le phénomène ne s’est pas pour autant atténué à Tlemcen.

 

Les terres les plus fertiles continuent à être détournées de leur vocation agricole, et des constructions y sont réalisées sans que l’Office national des terres agricoles (ONTA) intervienne. Encore moins les responsables et élus locaux. Ainsi, à la commune de Zenata, c’est tout un lotissement qui s’érige sur une parcelle de terres agricoles, située juste en face de l’aéroport Messali-Hadj. Ce sont des habitations individuelles qui ont vu le jour et d’autres en cours de réalisation avec «la bénédiction des responsables locaux», dit-on. A la sortie est de la localité de Gouassir, daïra de Remchi, c’est un autre lotissement qui se construit sur des terres agricoles. De part et d’autre de la route menant d’Ain Fezza à Tadma, ce sont des plantations d’oliviers qui ont été massacrées au profit d’unités clandestines de fabrication de parpaings et d’autres en cours de réalisation et dont on ne connaît pas encore la nature des activités.
A Maghnia, c’est tout un patrimoine forestier, situé à l’est de la ville et sur la route menant à Hammam Chiguer, qui a été spolié par la maffia du foncier. On assiste donc à un massacre des terres agricoles et du patrimoine forestier, et l’on s’interroge sur l’efficacité de tous ces textes juridiques sachant que bien d’autres parcelles continuent d’être la proie du béton. En 2016, tous les responsables en charge de ce dossier ont été destinataires d’une circulaire dans laquelle il a été fait état «d’un rapport accablant sur la situation des terres agricoles détournées». Lequel rapport a été établi par les services du ministère de l’Agriculture dans lequel il a été souligné «un bilan alarmant et sans précédent de détournement des terres agricoles à des fins d’urbanisation et de constructions illicites dans la plupart des cas. Tout cela au mépris de la loi et de la législation en vigueur». Selon le rapport du ministère de l’Agriculture, «plus de 170.000 hectares de terres agricoles ont été détournés de leur vocation depuis l’indépendance».Ces chiffres sont par contre, selon les spécialistes, très en deçà de la réalité car ils ne prennent pas en compte les terres privées. Toujours est-il que l’on assiste à une dilapidation sans précédent des terres agricoles et les préjudices causés sont énormes.
Notons que l’Algérie dispose d’une superficie agricole utile de plus de 8,5 millions d’hectares et au train où vont les choses, cette superficie serait largement diminuée si aucune mesure énergique n’est prise, et en urgence.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
74 queries in 5,839 seconds.