Les commerçants semblent devancer la prochaine loi de finances : Flambée  »anticipée » des légumes secs à Mostaganem

dimanche 27 novembre 2016 à 23:57
Source de l'article : Reflexiondz.net

Une flambée ‘’anticipée’’ des prix de certains produits alimentaires annonce la couleur et cible déjà les légumes secs, fort consommés en saison hivernale, qui connaissent déjà une majoration ‘’injustifiée’’ allant de 80 à 100 dinars au kilogramme !


Finalement, certains commerçants semblent devancer de plus d’un mois, l’adoption de la prochaine loi des finances par  les deux chambres, les prix de beaucoup de produits alimentaires sont déjà de plus en  plus chers. Cette flambée semble commencer bien avant l’annonce de la loi des  finances 2017, ce scénario parait se répéter  d’une nouvelle année à l’autre  et se distingue par une hausse vertigineuse des prix   avant l’entrée en vigueur  de cette dernière.
Une simple tournée à travers les marchés publics  et les superettes, atteste  d’une montée en flèche  de certains produits, dont la consommation s’accentue en saison hivernale. Les plus ciblés demeurent les  légumes secs qui connaissent  une augmentation sans précédent, le pois-chiche passe sans crier gare de 250 à 350 dinars le kilogramme, certains autres le facturent  à des prix selon son calibre, les haricots  de 170 à  250 dinars, les lentilles  de 140 à 220 dinars , les pois-cassés de 150 à 230 dinars, le riz d’origine locale grimpe de 90 à 140 dinars.
Tels sont  devenus  les prix des légumes  secs en l’espace  de quelques jours, certains consommateurs restent ébahis  en face  de cet état de fait, se caractérisant par une flambée injustifiée.  Selon, un professeur  d’université, enseignant  à la faculté des sciences commerciales  de Kharouba , certains produits alimentaires  ne sont point cités à travers la LF 2017, et ne sont donc, point ciblés par les augmentations, et seuls les commerçants ont anticipé ,sans la moindre raison, sur les prix par de grotesques spéculations.
Cette anticipation sur les prix porte atteinte au pouvoir d’achat, largement  malmené par d’autres flambées, alors  que ces dernières ne sont guère réglementées et ne devaient pas avoir lieu, selon ses déclarations. Et dire que les prix des légumes secs  n’ont connu aucune augmentation, demeurent  stabilisés  et ont tendance  à baisser sur le marché mondial, alors comment  s’explique  cette flambée fort inattendue sur le marché national ?
Face à cette drôle de situation, certains citoyens rencontrés  au marché public d’Ain Sefra, interpellent les pouvoirs publics à intervenir en urgence et à lutter sans merci contre  ces spéculations injustifiées. Des mesures répressives   s’imposent d’ores et déjà pour  protéger  la situation déjà précaire  des petites bourses qui peinent à joindre les deux bouts.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
12 queries in 0,428 seconds.