Dimanche 27 mai à 9:18
Lesoir
Présidence de la nouvelle APN,Larbi Ould-Khelifa succède à Ziari

Présidence de la nouvelle APN,Larbi Ould Khelifa succède à Ziari

Finalement, c’est Mohamed-Larbi Ould-Khelifa, président du Haut conseil de la langue arabe, qui est désormais le troisième homme de l’Etat. Ceci à la faveur de son élection à la tête de la nouvelle APN par une écrasante majorité des membres de cette Assemblée issue des législatives du 10 mai dernier et dont la cérémonie d’installation s’est déroulée hier.

Celui qui a été choisi pour piloter la liste du FLN au niveau de la capitale a bénéficié dans ce plébiscite des 208 voix du plus vieux parti, de celles de son allié le RND en sus des suffrages des députés indépendants et ceux des petites formations politiques. Ceci au moment où les élus du PT, au nombre de 24, se sont retirés de la plénière, manière, comme le dira Djelloul Djoudi, membre de la direction du parti, d’exprimer leur refus des résultats des dernières législatives à l’issue desquelles il affirme que son parti a été spolié du quintuple de ce qui lui a été reconnu comme escarcelle. Une séance de vote qui a été aussi caractérisée par l’abstention des élus du FFS qui ont justifié leur position par le fait que, selon eux, «cette élection nécessitait au préalable «la mise en place du règlement intérieur de l’Assemblée». Ce à quoi Ould-Khelifa rétorquera que cette question du règlement intérieur de l’Assemblée sera prise en charge ultérieurement conformément à la loi en vigueur. Aussi, faut-il relever l’absence à cette plénière de l’après-midi des élus de l’Alliance verte à l’exception de l’ex-ministre des Travaux publics, Amar Ghoul dont le divorce d’avec le MSP semble se préciser de plus en plus, et de ceux des partis coalisés au sein du Front pour la sauvegarde de la démocratie dont les leaders étaient en conclave au même moment au siège du RPR. Un front du refus qui a enregistré une défection de taille, celle des élus au nombre de neuf du FNA qui, dans une déclaration rendue publique hier, ont tenu à se démarquer des agissements et des déclarations de leur président, Moussa Touati. S’étant présentés et voté lors de cette plénière, les nouveaux députés du FNA ont affirmé leur conviction de «siéger au sein de la nouvelle Assemblée et défendre les intérêts moraux et matériels des citoyens qui leur ont accordé leurs voix». Pour revenir à l’élection de Mohamed-Larbi Ould-Khelifa comme président de l’APN, il faut dire que jusqu’à avant-hier, c’était l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Rachid Harraoubia, qui était cité pour postuler à ce poste. Mais tout a basculé lors de la réunion du bureau politique du FLN, vendredi dernier, au cours de laquelle Belkhadem a informé ses vis-à-vis de la candidature au poste de président de l’APN de Mohamed-Larbi Ould- Khelifa. Un choix, se défendra le SG du plus vieux parti, en affirmant que c’était là une décision du président d’honneur du parti qui n’est autre que le président de la République.

M. K.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source

articles similaires Algérie360

Recherche d'offres d'emploi

articles similaires Algérie360

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook