Talai l’a annoncé hier La nouvelle loi sur la circulation routière aujourd’hui devant l’APN

mardi 25 octobre 2016 à 11:53
Source de l'article : Lejourdalgerie.com

Le ministre des Transports et des Travaux publics soumettra pour examen, aujourd’hui au Parlement, un projet de loi relatif à l’organisation, la sécurité et la circulation routières. L’entrée en vigueur du permis à points vers la fin de l’année en cours mettra fin au retrait du permis de conduire. Mais les réfractaires au code de la route payeront très cher leurs amendes.

Le projet de loi relatif à l’organisation, la sécurité et la police de la circulation routière sera présenté aujourd’hui à l’Assemblée populaire nationale pour instaurer le système du permis à points, l’abrogation du retrait du permis de conduire, mais surtout le durcissement des sanctions contre les contrevenants, fait savoir le ministre des Transports et des Travaux publics, Boudjamaa Talai, en marge du séminaire sur les transports en commun en site propre à l’initiative de l’Entreprise métro d’Alger (EMA) en partenariat avec l’Union internationale des transports publics section Mena, organisé hier à l’hôtel Hilton. Ce texte s’inscrit dans le cadre de l’arsenal juridique et répressif que la tutelle compte mettre en œuvre pour freiner l’hécatombe routière qui coûte annuellement plus de 4 000 vies au pays. Aussi, les chauffeurs des camions de gros tonnage seront soumis à des contrôles rigoureux à l’instar des transports en commun.
Le séminaire sur les transports en commun en site propre est le premier en Algérie, note le ministre des Transports, ajoutant que cet événement est l’occasion pour les pays d’Afrique du Nord, du Moyen-Orient et du Conseil de coopération du Golfe de partager leurs expériences en mobilité et leurs projets de transports en commun en site propre (tramways, métros, bus à haut niveau de service et transport par câble).
L’occasion pour le ministre de rappeler qu’actuellement l’Algérie enregistre un parc national de transport public composé de 18 384 bus urbains exploités par 14 589 opérateurs. Le parc est composé aussi de 104 697 taxis dont 14 791 taxis collectifs urbains. Pour la capitale, le ministre rappelle que le réseau de transport public est composé d’un métro de 13,5 km de longueur qui atteindra 54 km en 2025, d’un tramway de 23,2 km ainsi que de cinq lignes urbaines de téléphérique et télécabines. A cela, s’ajoute, indique-t-il, le réseau ferroviaire suburbain, le réseau de bus urbain et interurbain d’une flotte de 4 000 véhicule et plus de 12 000 taxis.

En matière de développement des transports, le ministère des Travaux publics et des Transports a mis en place d’importantes actions, principalement dans les grandes villes. Il s’agit, rappelle encore le ministre, de l’extension de la première ligne métro d’Alger vers la place des Martyrs et Ain Naâdja dont la mise en service est programmée pour le deuxième semestre 2017. La réalisation de l’extension du tramway de Constantine et de nouvelles lignes de tramway dans les wilayas de Sidi Bel- Abbès, Mostaganem, Sétif et Ouargla, la mise en place de nouvelles entités de transport urbain et suburbain par bus dans 48 wilayas ont été également rappelées par le ministre des Transports et des Travaux publics.
Boudjamaa Talai fait savoir qu’une réflexion est en cours sur un mode de financement par un partenariat public et privé pour l’introduction d’un nouveau système de transport public de surface innovant et performant. Il s’agit du BHNS (bus à haut niveau de service).
Cependant ces actions, relève Boudjamaa Talai, ne peuvent produire les effets positifs attendus si elles ne sont pas complétées par la mise en place d’une autorité organisatrice des transports urbains. C’est dans cet esprit, explique le ministre, que s’inscrit la mise en place de l’autorité dans un premier temps au niveau des agglomérations d’Alger. Cette autorité, aura pour mission de définir les modalités d’intégration des transports urbains dans le schéma d’aménagement du territoire, de réaliser et de gérer selon le régime du mandat de gestion des infrastructures et des équipements affectés au transport, de suivre l’évolution de l’offre et de la demande et d’élaborer une politique tarifaire intégrée.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
41 queries in 0,422 seconds.