Suite aux mises en demeure adressées à des chaînes tv privées, Grine rassure: L’Arav « fait son travail »

mardi 1 novembre 2016 à 11:40
Source de l'article : Lexpressiondz.com

à travers la formation, l’information sera «crédible, juste et vérifiée».

Interpellé, hier, en marge d’une conférence de formation en journalisme, sur «les mises en demeure adressées à des chaînes de télévision privées», le ministre de la Communication s’est contenté de préciser que «l’Autorité de régulation de l’audiovisuel fait son travail». Une réponse qui rappelle le caractère autonome de l’Autorité et une volonté du ministère de ne pas s’immiscer dans son travail, respectant les prérogatives des uns et des autres.
Il reste que Hamid Grine a toujours estimé que la formation des journalistes relevait prioritairement de ses responsabilités. Aussi, ladite formation tend à ancrer davantage le professionnalisme chez les rédacteurs et avoir ainsi «un impact sur l’information véhiculée par les différents médias», laquelle sera «crédible, juste et vérifiée». C’est en ces termes que le ministre s’est adressé aux stagiaires qui suivent un cycle de formation journalistique. Intervenant lors d’une session de ce cycle de formation, organisé à Alger au niveau de l’Ecole supérieure de journalisme, le ministre de la Communication a encouragé les commanditaires qui ont organisé ce cycle de formation tendant à «aider les journalistes, notamment ceux qui débutent dans le métier», a-t-il dit. La conférence, qui était animée par le doyen de la faculté des sciences de l’information et de la communication à l’université III de Constantine, Fodhil Delliou, avait pour thème «Déontologie de l’information: éléments de dysfonctionnement et mécanisme de protection».

Dans sa communication, Delliou a mis l’accent sur la déontologie et l’éthique dans l’exercice du métier, regrettant un certain nombre d’éléments de dysfonctionnement déontologique dans le domaine de l’information. Il s’agit, a-t-il cité en exemple, de «l’indécence et la violence verbales, l’exploitation de la passivité » du public, la manipulation par médias ainsi que l’instrumentalisation politique, notamment par les chaînes de télévision arabes qui émettent par satellite». Le conférencier a estimé que l’éthique et la déontologie peuvent être préservées par la création d’associations de journalistes pour veiller au respect des règles professionnelles du métier ainsi que par une Autorité de régulation et ses démembrements régionaux.
Delliou a appelé dans ce sens à opérer un «audit et une évaluation déontologique de manière régulière et permanente en se remettant à chaque fois en cause et en encourageant l’autocritique».

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
16 queries in 0,522 seconds.