Ould Abbès continue d’opérer la mue du FLN

mardi 15 novembre 2016 à 9:17
Source de l'article : Jeune-independant.net

SG du FLN, Djamel Ould Abbès, continue de mener au pas de charge l’opération de réconciliation menée au sein de son parti depuis le limogeage de Amar Saâdani.

Le FLN opère désormais sa mue en attendant la réintégration entière des opposants. En effet, Ould Abbes procédé hier à la nomination des ex-ministres Moussa Benhamadi, Abdelkader Khomri et de l’ex-Recteur Serrar Mohamed à la tête de commissions techniques.

La semaine dernière, le SG du FLN avait confié une mission à l’ancien président de l’APN, Abdelaziz Ziari : celle d’encadrer les préparatifs de la campagne électorale des législatives qui pointe à l’horizon et à Mohamed Bourzam, l’ex-président de l’UNJA, le dossier de la jeunesse.

Ould Abbès a également désigné l’ex-ministre des Finances Mohamed Djellab au poste de président de la commission finances du parti en remplacement de Djamel Bouras, lequel a été récemment désigné vice-président de l’APN en remplacement de Mme Ghania Dalia, nommé ministre en relation avec le Parlement.

Dans un entretien accordé à un site électronique Abdelaziz Ziari a précisé sa mission en indiquant qu’elle est liée strictement aux futures échéances électorales. « Je m’occupe du dossier élections dans son volet campagne et stratégie électorale » dit-il. Selon Ould Abbès, l’opération de réconciliation interne est très avancée.

« Le climat à l’intérieur du parti est aujourd’hui assaini », dit-il en précisant qu’ »il n’y a ni exclusion, ni marginalisation. » Ould Abbès profitera de son intervention pour mettre en garde certains responsables du parti : « Je n’ai chargé personne de parler en mon nom ; je suis le seul habilité à parler au nom du FLN », dit-il.

De sources internes, le SG du FLN visait ceux qui s’attribuent le mérite de désigner untel ou tel autre à des postes de ministre ou d’ambassadeur ou encore ceux qui s’agitent en vue d’un poste ministériel à l’approche d’un remaniement gouvernemental qu’on dit imminent.

Enfin, Ould Abbès a opéré un autre changement d’envergure en recevant avant-hier l’ambassadeur de la RASD à Alger, Bacharia Hamoudi, rompant ainsi avec la politique de son prédécesseur qui avait, rappelons-le, fait une déclaration surprenante appelant l’Algérie à lever la main sur le dossier du Sahara occidental.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
15 queries in 0,418 seconds.