Mouvance islamiste: Dissensions au sein du Mouvement Nahda

jeudi 3 août 2017 à 11:20
Source de l'article : Lesoirdalgerie.com

La crise qui couvait au sein de la direction nationale du Mouvement Nahda, autrefois circonscrite au niveau central, est en train de prendre d’autres proportions avec une guerre de communiqués entre les deux «belligérants».

Mohamed Kebci – Alger (Le Soir) – Et tout plaide pour que ce «profond différend» né il y a assez longtemps avec la démission de nombre de membres du bureau national du mouvement, trouve son épilogue lors d’une session extraordinaire du conseil consultatif national, seule entité souveraine du parti à trancher pareil conflit.
Une session prévue dans deux semaines, évoquée par son président et à laquelle le secrétaire général du mouvement tant décrié ne s’oppose nullement.

En plus du fait que cette convocation par le président du conseil consultatif national soit statutaire, Mohamed Dhouibi se disait, hier mercredi, «respectueux de la souveraineté» de l’instance mais surtout confiant en ce sens que ce conseil, lors de sa récente session ordinaire, tenue il y a une quinzaine de jours, avait renouvelé son «attachement à la direction nationale du mouvement, ses instances et ses choix».

Ceci alors que, tenait-il à souligner, «les membres dudit conseil pouvaient aisément me retirer leur confiance à leur simple majorité, conformément aux statuts du mouvement». Et à notre interlocuteur de diminuer de l’ampleur de cette crise en ce sens, selon lui, que la direction nationale et les instances locales du Mouvement ont mis le cap sur les prochaines élections locales dans le cadre de l’alliance concoctée avec le FJD et el-Binaa comme ce fut le cas lors des dernières élections législatives.

D’ailleurs, une réunion regroupant les chefs de bureau du parti au niveau des wilayas est prévue ce samedi, pour, justement, mettre le cap sur le prochain double scrutin local.

Une version que contredit quelque peu le président dudit conseil consultatif, Mohamed El Hadi Othmania, qui soutient, en effet, que les membres de cette instance ont, lors de leur dernière session, pris acte de la vacance du bureau national au vu de la démission de certains de ses membres avec leur remplacement par des membres de l’instance d’ici la prochaine session extraordinaire du conseil. Ce qui n’apparaît pas, pourtant, dans le communiqué sanctionnant les travaux de cette dernière session ordinaire de l’instance qu’il avait lui-même signé.

A noter que la tête de pont de cette fronde menée contre le secrétaire général du Mouvement, Mohamed Hadibi, s’en est pris à ce dernier, avant-hier, dans un communiqué, l’accusant de «piétiner les statuts du parti et de le mener à la division et au déchirement».

L’ancien membre du bureau national du Mouvement en charge de la communication a accusé Dhouibi de «contrevérités» et de «tromper» la base militante et l’opinion publique, allusion au communiqué sanctionnant les travaux de la dernière session ordinaire du conseil consultatif national.

Il soutient la démarche de ses pairs des contradicteurs du secrétaire général par la mainmise de la vieille garde qui ne voudrait pas, selon lui, lâcher prise pour des considérations purement personnelles.

Un «problème générationnel à soubassement matériel qui serait», ajoutait-il, hier, derrière l’opposition de cette direction au projet d’intégration graduelle avec le FJD et el Binaa.

M. K.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
68 queries in 6,972 seconds.