Messahel a plaidé hier à Niamey en faveur de la réconciliation nationale en Libye : « Disposés à partager notre expérience »

jeudi 20 octobre 2016 à 8:50
Source de l'article : Lexpressiondz.com

L’adoption d’une convention internationale globale afin d’éradiquer le terrorisme est souhaitée par l’ Algérie.

Le ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et de la Ligue arabe, Abdelkader Messahel, a réitéré hier à Niamey la position constante de l’ Algérie vis-à-vis de la crise libyenne fondée sur la «nécessité d’adopter une solution politique».
Le ministre s’est exprimé lors de l’ouverture hier de la 9e réunion ministérielle des pays voisins de la Libye, à Niamey (Niger), avec la participation d’instances régionales, continentales et internationales.
Il a souligné que «l’Algérie n’a épargné aucun effort pour soulager les souffrances de nos frères en Libye à travers l’aide humanitaire continue destinée notamment aux populations limitrophes. Elle (l’Algérie) est entièrement disposée à partager avec les Libyens, à leur demande, son expérience en matière de réconciliation nationale et à mettre à leur disposition tous ses outils et mécanismes». «Il convient de poursuivre notre démarche, comme ce fut le cas depuis 2012, à oeuvrer et à encourager l’élargissement du dialogue national inter-libyen et la concertation avec toutes les parties sur la scène libyenne, notamment, celles qui exercent réellement une influence certaine dans la vie politique, économique, sociale et sécuritaire au niveau national en vue d’aboutir à un large consensus, en mesure de recueillir la plus grande adhésion possible de l’ensemble des acteurs et sensibilités de la société libyenne», a-t-il ajouté.

Il a insisté qu’ «il n’y a point d’alternative à la solution politique fondée sur le dialogue inclusif inter-libyen -à l’exception des groupes terroristes listés par les Nations unies», soulignant la nécessité pour l’Organisation onusienne d’accompagner ce dialogue en vue de permettre à la Libye de juguler la crise qu’elle connaît depuis 2011.
Par ailleurs, l’Algérie a plaidé, par la voix du secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, Hassane Rabehi, hier à Tachkent, en faveur de l’adoption d’une convention internationale «globale» afin d’éradiquer le terrorisme. Intervenant à l’occasion de la 43ème session du Conseil des ministres des Affaires étrangères de l’Organisation de la Coopération islamique (OCI), dont les travaux ont débuté mardi dans la capitale Ouzbek, il a insisté sur «l’importance d’adopter des mécanismes de lutte efficaces, à savoir une convention internationale globale ainsi que la mise en oeuvre des instruments déjà existants, notamment la convention de l’OCI sur le terrorisme et la stratégie internationale des Nations unies en la matière».

Soulevant le danger que continue de représenter le terrorisme, il a appelé la communauté internationale à «conjuguer ses efforts en vue d’éradiquer à jamais ce fléau». Dans le même cadre, l’intervenant a mis en garde contre l’escalade du phénomène de l’islamophobie, invitant, à cet égard, l’OCI à «poursuivre ses efforts, en coordination avec la communauté internationale, pour définir et mettre en place les moyens politiques, juridiques et médiatiques à même de juguler ce fléau évoluant à contre-courant de l’esprit du dialogue des civilisations et du rapprochement entre les peuples», a-t-il relevé.
Dans son intervention, il a dénoncé la politique répressive et expansionniste menée par Israël dans les territoires occupés, appelant la communauté internationale à «assumer pleinement ses responsabilités vis-à-vis du peuple palestinien, en exerçant la pression sur cette entité afin de l’amener à mettre un terme à ses pratiques d’oppression et à s’acquitter de ses engagements internationaux à l’égard de la Palestine».
Pour l’Algérie, «une paix juste et durable au Moyen-Orient devrait impérativement passer par le retrait d’Israël du Golan syrien et le respect scrupuleux des frontières du Liban», a-t-il souligné. Il a réaffirmé, par la même occasion, «le soutien de l’Algérie à la résolution pacifique des conflits en Libye, en Syrie et au Yémen».

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
25 queries in 0,444 seconds.