Les messages de Benghebrit aux syndicats de l’éducation qui maintiennent leur grève

mardi 8 novembre 2016 à 10:12
Source de l'article : Lexpressiondz.com

«Pour le baccalauréat de cette année, on va se contenter seulement de la réduction de la période d’organisation de cet examen et le volume horaire des matières secondaires.»

Le gouvernement peine à éteindre la grogne sociale, dont l’intersyndicale a décidé de mettre en action son nouveau programme, avec des grèves et des manifestations à venir. Hier, lors de sa visite d’inspection dans la wilaya de Ouargla, la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, a saisi cette occasion pour passer quelques messages à ses partenaire sociaux qui maintiennent leur position et continuent d’agir sous la coupe de l’intersyndicale qui a décidé des grèves et des mouvements de protestations pour faire barrage au projet du Code du travail et celui de la réforme du système de retraite. Nouria Benghebirt affirme avoir usé de tous les moyens pour convaincre ses partenaires sociaux de faire prévaloir la sagesse, et de mettre l’intérêt de l’élève parmi leurs réoccupations mais en vain.
«L’accès à l’éducation est un droit constitutionnel pour les enfants et nous sommes dans l’obligation de travailler et de fournir plus d’efforts pour garantir et assurer ce droit à chaque élève», «c’est dans cette perspective que nous avons instruit les directeurs et les responsables des établissements scolaires de recourir et utiliser tous les moyens permettant d’assurer le déroulement normal des cours, et de compenser le manque induit par la grève des enseignants», a-t-elle souligné.
Les demandes de la ministre de l’Education à cesser la grève à l’école, aujourd’hui, principal champ de bataille contre la loi du Code du travail sous la coupe de l’intersyndicale, n’ont pas été entendues, ni celles du Premier ministre d’ailleurs qui a qualifiée les décisions de son gouvernement «d’irrévocables».
Des déclarations qui ont mis l’école sur le brasier en enflammant le front social déjà en ébullition depuis plusieurs mois. Selon la ministre de l’Education nationale les discussions avec les syndicats de son secteur sont au point mort.
«Les principales revendications des syndicats ne ressort pas des prérogatives du ministère de l’Education nationale» a-t-elle déclaré.

Nouria Benghebrit a invité pour une nouvelle fois ses partenaires sociaux à faire prévaloir la sagesse et de mettre l’intérêt de l’élève avant tout autre considération, mais son appel n’a pas eu son écho chez les syndicats de son secteur qui se sont déjà penchés sur les modalités de leur manifestation et pourraient également décider d’autres mobilisations éventuelles à l’avenir dans le cas où le gouvernement ne donne pas suite à leur plate-forme de revendications. Évoquant un «ancrage» du mouvement, il appelle les travailleurs «à continuer et amplifier la mobilisation sous toutes ses formes pour obtenir le retrait de la loi travail et de ses dangers, également celle de la réforme du système de la retraite. Des grèves et rassemblements sont prévus pour la fin du mois courant. L’intersyndicale annonce la poursuite de la mobilisation avec de nouvelles manifestations, à son initiative, avant une manifestation nationale le 27 novembre à l’appel des 13 syndicats opposés au projet de loi travail et la réforme de la retraite.
Sur un autre volet, la ministre de l’Education nationale a évoqué le dossier de la réforme du système d’organisation du baccalauréat qui fait couler des «rivières» d’encre après les rumeurs qui ont suivi l’annonce de son application cette année. Selon Nouria Benghebrit, le programme en question sera mis en oeuvre d’une manière graduelle avant 2021. «Pour le baccalauréat de cette année, on va se contenter seulement de la réduction de la période d’organisation de cet examen à 3 jours pour les filières littéraire et 3 jours et demi pour les filières scientifique et technique avec la réduction du volume horaire des matières secondaires» a-t-elle souligné. La commission pédagogique chargée d’établir les listes des matières qui seront concernées par cette mesure rendra son rapport final la semaine prochaine, selon des sources au ministère de l’Education nationale.
Pour ce qui est de l’organisation du concours de recrutement d’enseignants en mathématiques et en physique, Nouria Benghebrit a affirmé que son département a recensé plus de 5000 postes vacants, dans ces deux filières et annonce l’organisation du fameux concours d’ici la fin de l’année 2017, mais sans donner plus de détails. Les enseignants dans les filières scientifiques sont rares, a reconnu la ministre de l’Education pour étayer ses dires elle évoquera les résultats du dernier concours de recrutement des enseignants dans le secteur organisé le mois d’avril, qui a connu près d’un million de candidats, qui n’a pas permis de réduire le manque dont souffre le secteur, faute du nombre suffisant d’admis dans ces deux filières.

Bac 2017
Il aura lieu du 11 au 14 juin
Les dates des examens nationaux de fin de cycle sont connues. Dans un communiqué, le ministère de l’Éducation nationale a précisé que l’examen de fin de cycle primaire aura lieu le 28 mai prochain. Celui du brevet de l’enseignement moyen (BEM) aura lieu du 4 au 6 juin. Les épreuves du baccalauréat sont prévues du 11 au 14 juin prochain.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
48 queries in 6,136 seconds.