Le ministre de la santé : «Le départ à la retraite n’est pas une sanction»

dimanche 2 octobre 2016 à 12:10
Source de l'article : Lesoirdalgerie.com

En visite de travail dans la wilaya d’Oran pour deux jours, le ministre de la santé Abdelmalek Boudiaf dira qu’il n’y a absolument aucune résistance envers l’instruction pour la mise en application de l’arrêté interministériel relatif au départ à la retraite des chefs de service. «Nous n’avons aucun problème avec les professeurs mis à la retraite. Ce n’est pas une sanction, ni une punition, c’est un droit que les gens partent à la retraite, et c’est un droit pour leurs élèves de reprendre les responsabilités et donner un nouveau souffle».

Pour le ministre de la santé, l’Algérie est arrivée à un point où il y en a assez des dérogations, et d’insister sur la question des départ à la retraite des chefs de service «tout le monde est ravi. Un chef de service qui part à la retraite, laisse celui qu’il a formé prendre le relais.».

A Oran, 26 chefs de service ont été mis à la retraite, dira Abdelmalek Boudiaf, qui ajoute «sachez que vous avez 3000 hospitalo-universitaires, la relève est largement assurée. Je vous le dis je n’ai pas de résistance.»
«Le chevauchement crée le parasite» une phrase qu’a eu hier le ministre de la santé au sujet de la gestion des hôpitaux, qui devraient inévitablement passer par une quelconque formule (non encore déterminée dira le ministre) qu’il s’agisse de sous-traitance ou autre afin que chacun gère son service et ou ses responsabilités convenablement. «Il faut rendre au directeur d’un établissement hospitalier sa vocation de gestionnaire, ce n’est pas à lui de gérer l’espace vert, la restauration… Son rôle concerne la gestion du médicament et les médecins pour une meilleure prise en charge des malades. Il faut suivre les mutations, qui sont rapides pour développer les services à l’extérieur.»

Concernant les dossiers médicaux électroniques, le ministre reconnaît que si dans certains établissements l’opération avance, dans d’autres elle patauge. «Nous avons pris la décision au niveau du ministère pour aller de l’avant et nous allons informatiser tous les services qui soignent le cancer et qui seront reliés directement au data center du ministère.». Et d’annoncer que d’ici deux semaines maximum, le ministère de la santé communiquera le chiffre exact des personnes atteintes du cancer et ainsi mettre un terme à la spéculation au sujet des chiffres.

Dans l’après-midi d’hier, le ministre de la santé a repris sa casquette de membre du FLN où il a pris part à une réunion. Sa visite de travail quant à elle se poursuivra aujourd’hui par une rencontre avec les cadres de la santé au niveau des Andalouses, suivie d’une visite de terrain.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
19 queries in 0,408 seconds.