L’Algérie a toujours mis en garde contre les répercussions de toute approche militaire en Syrie

mercredi 5 octobre 2016 à 21:08
Source de l'article : Www.aps.dz

LE CAIRE – L’Algérie a de tout temps mis en garde contre les répercussions de toute approche militaire menée en Syrie, qui se traduisent aujourd’hui par des tueries, destruction et exode de la population, a affirmé mardi le délégué permanent de l’Algérie auprès de la Ligue arabe, Nadir Larbaoui qui a appelé les Syriens à faire prévaloir la sagesse et à recourir au dialogue pour le règlement de la crise.

Lors d’une réunion extraordinaire du Conseil de la Ligue arabe au niveau des délégués permanents consacrée à la Syrie, M. Larbaoui a précisé que l' »Algérie a dès le début de la crise syrienne mis en garde contre le recours à la solution militaire, à la violence et à l’ingérence étrangère », estimant que la « solution à cette crise doit émaner des Syriens eux-mêmes ».

« L’approche militaire a induit des crimes commis contres le peuple syrien frère et la destruction des infrastructures outre l’exode de millions de personnes, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays, ce qui a favorisé la prolifération du terrorisme et des actes criminels dans le pays », a expliqué l’intervenant.

Le représentant de l’Algérie a appelé à nouveau les « frères syriens à faire preuve de bon sens et à faire prévaloir l’intérêt suprême du pays en privilégiant la voie du dialogue pour mettre un terme aux opérations militaires et faire face au terrorisme ».

Partant de ces principes inaliénables en faveur du droit des peuples à l’autodétermination, l’Algérie a toujours soutenu le dialogue inclusif pour parvenir à des solutions politiques consensuelles qui permettent au peuple syrien de préserver sa souveraineté, son indépendance et son intégrité territoriale », a souligné M. Larbaoui.

–La Ligue arabe appelée à apporter son appui à une solution consensuelle de la crise en Syrie–

Le diplomate algérien a souligné que la Ligue arabe était appelée à appuyer le processus de négociations visant à aboutir à une solution politique consensuelle et pacifique de la crise en Syrie, car constituant, a-t-il dit, « le seul moyen de mettre fin à l’effusion de sang et à la destruction en Syrie, et de réaliser le processus de paix », conformément à la Déclaration de Genève 2012.

Il a, d’autre part, appelé la Ligue arabe « à réagir pour mettre un terme à la crise humanitaire et aux hostilités et à prémunir la Syrie contre une guerre civile ».

L’ambassadeur algérien a exhorté « toutes les parties syriennes concernées, ainsi que les Etats parrainant le processus de négociations de Genève à ne ménager aucun effort pour apporter le plein soutien à l’émissaire de l’ONU, Staffan de Mistura pour lever les obstacles qui entravent le processus de négociations et faciliter l’acheminement des aides humanitaires urgentes vers toutes les régions touchées et encerclées », conformément à la décision n°2268 du Conseil de sécurité et aux mécanismes d’action et de suivi de la réunion du groupe internationale de soutien à la Syrie, tenue le 11 février 2016 à Munich.

« Nous devons à nouveau, a-t-il poursuivi, condamner fermement les actes terroristes et criminels perpétrés par des organisations et groupes terroristes à Alep et d’autres villes syriennes ».

Concernant la situation en Syrie, le délégué de l’Algérie auprès de la Ligue arabe a fait part de « sa grande préoccupation de l’escalade militaire à Alep », dénonçant les crimes et les actes de destruction commis par les groupes terroristes qui n’appartiennent à aucun religion ».

Il a ajouté que les réunions urgentes convoquées par la Ligue arabe à chaque escalade des actes de violence dans les villes syriennes et dégradation de la situation humanitaire dans ce pays, « demeurent vaines car n’ayant aucun impact sur le déroulement des évènements ».

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
17 queries in 0,443 seconds.