Il était hier à Tizi Ouzou: Tahar Hadjar annonce un logiciel pour lutter contre le plagiat

mercredi 16 novembre 2016 à 11:38
Source de l'article : Liberte-algerie.com

Bien après avoir appris “le bidonnage” des thèses de doctorants, notamment à Oran où il a eu un scandale ou récemment à Alger, le ministre a décidé de mettre en place un logiciel pour déterminer les imposteurs.

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tahar Hadjar, a affirmé, hier, au cours d’une visite d’inspection et de travail à l’université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou, la volonté de son département ministériel de lutter contre le plagiat des thèses universitaires devenu récurrent, et ce, en affirmant qu’un logiciel informatique sera mis en place pour détecter ce genre de dérives pourtant punies par la loi.

“Il s’agit d’un logiciel anti-plagiat. Toutes les soutenances seront soumises à un contrôle systématique. Les candidats devraient transmettre leurs travaux en support numérique pour un contrôle préalable avant toute soutenance d’un sujet de mémoire. Le plagiat est un acte puni par la loi, mais il est toutefois possible  d’emprunter des textes tout en en indiquant leurs auteurs véridiques”, a mis en garde le ministre, tout en précisant que “c’est là une démarche qui vise à protéger les travaux de recherche de tout un chacun”.

Sur un autre registre, le ministre a également annoncé le lancement d’un master par le biais de l’enseignement à distance qui consiste à dispenser des cours par le e-learning, soit un enseignement spécifique qui a déjà enregistré 5 000 inscrits. “L’enseignement à distance vise, a-t-il souligné, à rationnaliser les ressources dans le domaine de l’encadrement et permettre, entre autres, aux personnes qui travaillent ou ayant des besoins spécifiques de poursuivre leurs études normalement.” Et d’ajouter que “cette plateforme d’enseignement vient en complément à l’enseignement ordinaire et non en substitution”.

Pour le ministre de l’Enseignement supérieur, “il est temps de passer à la qualité de l’enseignement. À cet effet, nous allons même installer prochainement une commission d’assurance-qualité, dans chaque université, qui va veiller à ce que toutes les carences d’ordre pédagogique et autres soient relevées et corrigées”.

Par ailleurs, au cours d’une rencontre avec les représentants des syndicats et des étudiants, Tahar Hadjar a rassuré la volonté de son département d’ouvrir les portes du dialogue notamment à l’université de Tizi Ouzou où le nouveau recteur est appelé à travailler avec tous les partenaires. Dans un document remis à Tahar Hadjar, les représentants syndicaux ont soulevé plusieurs doléances dont le dossier du logement, la gestion des carrières personnelles mais aussi des œuvres sociales.

Enfin, il est à souligner qu’au cours de cette visite, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a donné le coup d’envoi d’une rencontre internationale sur “l’enseignement à distance, entre théorie et pratique”, qu’abrite l’université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou. Il a aussi inspecté le chantier des 7 000 places pédagogiques de Tamda, dont 4 300 ont été réceptionnées le 27 octobre dernier, alors que les 700 restantes seront réceptionnées d’ici à mars 2017.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
27 queries in 0,470 seconds.