Hamid Grine à propos de la formation au profit des journalistes : “Elle commence à porter ses fruits”

mercredi 2 novembre 2016 à 14:52
Source de l'article : Tribunelecteurs.com

Le Ministre de la Communication, Hamid Grine a affirmé, avant-hier, que la session de formation organisée au profit des journalistes vise à établir le professionnalisme des journalistes, estimant qu’elle doit avoir un impact positif sur l’information diffusée par les médias qui sera « crédible », » juste » et « vérifiée ».

Selon lui, ces formations commencent à porter leurs fruits.  » On m’a posé des questions sur les objectifs assignés à ces cycles de formation. Aujourd’hui, je dirais que si un seul journaliste arrive à en tirer profit, c’est déjà un acquis considérable. Il pourra à son tour insuffler de façon graduelle l’esprit de professionnalisme à d’autres confrères et par conséquent à la société entière », précise le ministre, dans d’une allocution prononcée, lors d’une conférence formation à l’école Supérieure de Journalisme, animée par le doyen de la faculté des sciences de l’information et de la communication à l’Université 3 de Constantine, Fodhil Deliou, sous le thème « Déontologie de l’information: éléments de dysfonctionnement et mécanisme de protection ».

Dans une déclaration à la presse, en marge de cette conférence, Grine a affirmé que le conférencier a parlé des outils de concepts qui peuvent aider les journalistes, notamment, les débutants, parce que, argumente-t-il, « je pense que les journalistes qui ont de l’expérience sont déjà bien armés dans ce domaine ». Interrogé, à cette même occasion, sur les mises en demeure adressées à des chaînes de télévisions privées, Grine a répondu que l’Autorité de régulation de l’audiovisuel fait son travail. S’agissant de la conférence, Deliou a mis l’accent dans sur la déontologie et l’éthique dans l’exercice du métier, citant un nombre éléments de dysfonctionnement déontologique dans le domaine de l’information, à savoir: l’indécence et la violence verbales, l’exploitation de la passivité du public, la manipulation par médias ainsi que l’instrumentalisation politique, notamment dans les chaînes de télévision arabes qui émettent par satellite.

Le conférencier a estimé, encore, que l’éthique et la déontologie peuvent être préservées par la création d’associations de journalistes pour veiller au respect des règles professionnelles du métier ainsi que par une Autorité de régulation et ses démembrements régionaux. Il a appelé dans ce sens à opérer un audit et une évaluation déontologiques de manière régulière et permanente en se remettant à chaque fois en cause et en encouragent l’autocritique.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
15 queries in 0,422 seconds.