Amar Ghoul à propos de la prochaine Tripartite: « Nous voulons être associés »

mardi 22 août 2017 à 10:49
Source de l'article : Lexpressiondz.com

Le TAJ présentera des listes dans toutes les communes d’Algérie lors des prochaines élections locales.
La tenue de la tripartite à la date prévue- 23 septembre prochain- à Ghardaïa, risque fort selon Amar Ghoul, président du TAJ, de ne pas avoir l’effet escompté. C’est-à-dire, explique Ghoul, de répondre aux aspirations et attentes des travailleurs et de la société algérienne. La raison, suivant le président de TAJ qui tenait une conférence de presse hier au siège de son parti à Alger, en est l’insuffisance du temps pour à la fois le gouvernement et ses partenaires économiques et sociaux d’étudier et de préparer les dossiers préoccupant l’opinion publique.

Le gouvernement et ses partenaires économiques et sociaux ont ainsi,d’après le conférencier, intérêt à ajourner la tenue de cette tripartite à une date ultérieure. «En ajournant la tenue de cette tripartite, le gouvernement et ses partenaires ne pourront que gagner», argue en outre Amar Ghoul. «En effet, ils se donneront l’opportunité d’associer les partis politiques et autres associés soucieux de l’intérêt de l’Algérie à l’enrichissement du débat sur les dossiers brûlants», explique le président de TAJ.

«La crise économique et sociale que traverse l’Algérie en ce moment est très grave pour qu’elle soit résolue uniquement par le gouvernement et ses partenaires», estime Ghoul. «La résolution de cette crise nécessite un consensus économique national entre les différentes parties et forces vivantes de la nation», plaide-t-il. La réalisation de ce consensus est, selon Amar Ghoul, facile à réaliser. «Il est facile à réaliser, car tous les partis politiques et les autres associés ont les mêmes soucis et aspirent aux mêmes objectifs, à savoir sortir l’Algérie de la crise économique et atteindre le développement et le bien-être social». Et d’ajouter «le consensus économique est cher pour le TAJ, car nous sommes convaincus que le consensus politique entre les partis sera toujours difficile à atteindre».

Donnant dans le sillage de sa conférence quelques idées avec lesquelles le TAJ pourra participer à la sortie de l’Algérie de la crise, Amar Ghoul a plaidé longuement pour la réorganisation des subventions. «Le système des subventions doit être revue de fond en comble, a-t-il souligné. «Il est irrationnel de continuer à faire bénéficier les pauvres et les riches au même titre avec ces subventions. Les subventions ne doivent profiter qu’aux pauvres et aux travailleurs aux revenus faibles», a-t-il insisté. Pour ce faire, «les APC, préconise-t-il, doivent se mettre dès maintenant à élaborer la carte des véritables personnes dignes de ces subventions». En plus des pauvres, les subventions doivent profiter en deuxième lieu, ajoute le conférencier, aux jeunes universitaires et détenteurs des diplômes des centres de formation professionnelle.

Outre ce point, le président du TAJ a plaidé par ailleurs pour le renforcement et la consolidation des secteurs de l’agriculture, l’industrie, le tourisme, les énergies renouvelables, la recherche scientifique. «Ce sont ces secteurs qui permettront à l’Algérie de se développer et être indépendante des revenus pétroliers.» Commentant par ailleurs le message du président de la République adressé à la nation à l’occasion de la journée du Moudjahid, le président du TAJ a indiqué que son parti est d’accord avec tout ce que le président a dit dans son message.

«Nous soutenons le président dans toutes ses démarches et nous cautionnons toutes ses décisions», a-t-il affirmé. Répondant à la question de savoir si le TAJ compte aborder les prochaines élections locales dans toutes les communes de l’Algérie, Amar Ghoul a répondu par l’affirmatif. «Nous allons nous présenter dans toutes les communes de l’Algérie. Nous avons sillonné le territoire national durant cet été et nous avons préparé le terrain pour que tout se passe à merveille pour le TAJ», a-t-il affirmé. «Les élections locales que le TAJ va aborder pour la première fois sont d’une importance extrême», a conclu le conférencier.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
50 queries in 21,179 seconds.