Ouverture du 9e salon Djurdjura à Tizi Ouzou: Pour la promotion du livre et de la lecture.

samedi 26 novembre 2016 à 11:47
Source de l'article : Liberte-algerie.com

Une trentaine d’exposants et d’auteurs participent à cette édition inscrite sous le slogan “L’anthropologie au patrimoine, le chemin menant à soi”, qui d’ailleurs est dédiée à la mémoire de trois hommes de lettres, les regrettés Nabil Farès, Fanny Colona et Brahim Mohamed Salhi.

C’est en présence du wali de Tizi Ouzou, Mohamed Bouderbali, et d’une foule nombreuse que s’est déroulée, jeudi après-midi, la cérémonie d’ouverture officielle du 9e Salon Djurdjura du livre. Inscrite sous le slogan “L’anthropologie au patrimoine, le chemin menant à soi”, cette édition est dédiée à la mémoire de trois hommes de lettres, en l’occurrence les regrettés Nabil Farès, Fanny Colona et Brahim Mohamed Salhi.Trente-trois écrivains, maisons d’édition et institutions telles que le CNRPAH, le HCA, et l’ENAG prennent part à ce traditionnel Salon du livre qui a planté son joli décor dans les locaux de la bibliothèque principale de lecture publique de Tizi Ouzou.

Les livres pour enfants et pour non-voyants sont présents en force dans ce Salon pour satisfaire aisément cette frange de la société, surtout que les organisateurs ont même programmé des ateliers d’écriture et des activités de conte pour encourager la lecture. À l’occasion, M. Bouderbali a déclaré : “Ce genre de manifestations est à encourager, du fait que la lecture est en nette régression chez nos enfants, ce qui explique tous les grands efforts des pouvoirs publics pour réaliser de nombreuses bibliothèques communales à travers toutes les communes de la wilaya.”

Et pour appuyer ses dires, le wali a même donné instruction aux responsables de la direction de la culture, des bibliothèques et des salles de lecture communales d’ouvrir leurs locaux en fin de journée jusqu’à 22h pour attirer une plus grande affluence de citoyens et assurer ainsi une meilleure rentabilité des salles de lecture. Il est à noter que les efforts investis dans la promotion du livre et de la lecture publique se sont traduits, ces dernières années, par la réalisation de six bibliothèques et dix salles de lecture implantées à travers plusieurs localités dont de nombreux villages de la wilaya de Tizi Ouzou.

Par ailleurs, la direction de la culture de la wilaya a également équipé 37 bibliothèques communales pour accentuer la promotion du livre et de la lecture publique. Pour sa part, la directrice de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou, Nabila Goumeziane, a déclaré lors de son allocution d’ouverture : “La nouvelle bibliothèque principale de lecture publique de Tizi Ouzou représente aujourd’hui un véritable acquis pour la promotion et la valorisation de la lecture publique et l’organisation des rencontres scientifiques et culturelles”, tout en rendant hommage aux illustres chercheurs et écrivains algériens Nabil Farès, Fanny Colonna et Brahim Mohamed Salhi, “trois célèbres intellectuels algériens, brillants et exceptionnels, chercheurs en anthropologie, sociologie et histoire, qui ont œuvré pour que l’Algérie soit une nation forte et digne et qui ont laissé à l’humanité tout entière un héritage considérable”, a-t-elle indiqué. Et de renchérir : “Vivants, ils nous ont éclairé avec leur sagesse et leur savoir intellectuel, aujourd’hui le patrimoine et le capital intellectuel qu’ils nous ont légués illuminent notre chemin.”

Enfin, il est à noter que cette 9e édition du Salon Djurdjura du livre, qui se poursuivra jusqu’à mardi prochain, se tient dans différents établissements, notamment à la bibliothèque principale de lecture publique, à la maison de la culture Mouloud-Mammeri, à l’annexe de Azazga, dans les centres de rééducation de Draâ El-Mizan, Azazga et Tizi Ouzou, ainsi que dans les bibliothèques d’Irdjen, Tizi Ghennif, Tirmitine et Ifigha.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
19 queries in 9,936 seconds.