Ouali à Blida: « La gestion de l’eau pose problème ».

vendredi 4 novembre 2016 à 21:55
Source de l'article : Horizons-dz.com

Abdelkader Ouali, ministre des Ressources en eau et de l’Environnement, a indiqué, jeudi dernier, à Blida, que l’Algérie n’a pas un problème de manque d’eau, mais un problème de gestion et de distribution de cette ressource.

Il a expliqué que durant les quinze dernières années, le pays a mis en place un programme de sécurisation des ressources à travers notamment la réalisation de 31 barrages. Selon lui, cette politique a permis à l’Algérie de compter 75 barrages, dont cinq seront réceptionnés l’année prochaine. « Ce programme a pour objectif de sécuriser et de mettre en place un équilibre à travers toutes les régions du pays. Chaque wilaya aura sa propre ressource », a soutenu le ministre lors d’une visite d’inspection dans la wilaya de Blida. Cette dernière a bénéficié d’un programme d’urgence, car elle souffre d’un déficit en matière d’alimentation en eau.

« C’est une visite pour vérifier si les décisions prises en juillet dernier pour résoudre le problème d’eau ont été appliquées », a lancé le ministre. Ce dernier a rappelé que l’Algérie a réalisé un grand programme qui ne se limite pas à la réalisation de barrages. De nombreuses stations de dessalement d’eau (11) qui produisent plus de un milliard de mètres cubes par an ont été livrées. « Rien que celle d’Oran produit 500.000 m3 », a-t-il fait savoir. Evoquant l’exploitation des eaux souterraines à travers les grands forages, Ouali a estimé que le grand pari à gagner est la récupération des eaux perdues dans les connexions illicites et les pertes.

Plan d’urgence pour Blida
« Notre objectif est de rendre économique l’exploitation des ressources », a ensuite lancé le ministre, qui n’a nullement parlé d’une éventuelle augmentation des tarifs de consommation. Parlant du plan d’urgence pour éviter une pénurie d’eau dans la wilaya, comme ce fut le cas l’été dernier, il a indiqué que son ministère a octroyé 200 millions de dinars au secteur pour réhabiliter le réseau d’eau défectueux et vétuste d’une longueur de 142 km. Il a ordonné aussi la création de 7 forages et la réhabilitation d’autres. « Il faut sécuriser Blida en matière de ressources en eau », a martelé Abdelkader Ouali qui a, par ailleurs, plaidé pour l’exploitation des eaux superficielles. « Un jour ou l’autre, les eaux souterraines seront épuisées », a-t-il expliqué. Le ministre a suggéré l’alimentation de la wilaya en eau potable depuis les barrages de Bouroumi, de Douira ou de Boudouaou pour alimenter la région ouest de la wilaya. Il a proposé aussi une extension du réseau au niveau de Fouka pour alimenter Blida. Il a, en outre, déploré « le manque de coordination entre les responsables du secteur de l’eau dans les wilayas ».

Le ministre, en colère, a, d’ailleurs, annoncé que « plusieurs directeurs de l’ADE et autres seront remerciés ». Dans le volet environnement, Ouali a inspecté le projet de la station de déchetterie, de compostage et de tri des bouteilles en plastique et carton ondulé. Affichant son satisfecit, le ministre a expliqué qu’avec ces matières organiques, on peut faire du compostage ou de l’engrais. « Du tri, vous pouvez passer à la production », a-t-il recommandé. Le wali Abdelkader Bouazghi a indiqué que « Blida compte 60 opérateurs économiques qui activent dans la transformation et le recyclage ». Selon lui, « la clé de la réussite est la collecte. Si elle se fait convenablement, la réussite sera assurée ». Le ministre a annoncé qu’il va proposer l’ouverture du secteur au privé. Enfin, avant d’achever sa visite, Abdelkader Ouali a tenu une réunion de travail avec l’ensemble de l’exécutif, des cadres de son secteur, des chefs de daïra et P/APC pour expliquer les grandes lignes de son plan d’action.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
19 queries in 0,408 seconds.