Oran, Mostaganem, Tenès: 72 harraga dont un couple et ses trois enfants interceptés.

samedi 5 novembre 2016 à 15:25
Source de l'article : Lequotidien-oran.com

Plusieurs tentatives de migration clandestines ont été déjouées à Oran, Mostaganem et Tenès. Les forces navales de la façade maritime ouest ont intercepté, jeudi matin, 4 embarcations, au large d’Aïn El Turck. Il était 3h, lorsque les gardes-côtes ont repéré ces embarcations à destination des côtes européennes. Plusieurs vedettes ont été mobilisées pour ramener à terre les ‘harraga’. Les embarcations avaient à leur bord 4 groupes de 15, 14, 12 et 11 migrants, soit un total de 52 candidats à l’émigration clandestine. Parmi les ‘harraga’, un couple et ses 3 enfants, âgés de 4, 6 et 11 ans.

Les clandestins ont été reconduits, au port d’Oran et remis aux services de sécurité pour le complément de l’enquête. Pour leur part, les éléments de la station maritime de Ténès, ont intercepté, jeudi à l’aube, une embarcation transportant 10 candidats à l’émigration clandestine a-t-on appris du groupement territorial des gardes-côtes de Ténès, dépendant du Commandement de la façade maritime centre.

Selon le responsable de cette structure «deux embarcations à bord desquelles se trouvaient 10 personnes, chacune, ont pris la mer la nuit du jeudi, à partir d’une plage située entre Bahara (wilaya de Mostaganem) et Dechria (wilaya de Chlef) pour rejoindre l’Espagne».

Notre source précise que «dès que le poste d’observation de la marine nationale de Maghraoua a repéré les 2 embarcations, nous avons organisé une opération d’interception, conjointement, avec les gardes-côtes de la wilaya de Mostaganem». Ainsi une vedette des gardes-côtes de Ténès réussira à intercepter la 1re embarcation vers 1h du matin de la journée du jeudi. Elle se trouvait à 12 miles au nord-ouest de Ténès.

Quant à la seconde embarcation elle fut localisée à 15 miles, puis interceptée vers 2h30 du matin, de la même journée par les gardes-cotes de Mostaganem.

Durant les mois de septembre et octobre derniers, quelque 187 «harraga» ont été interceptés, à l’Ouest, par les gardes-côtes. Selon un premier bilan des gardes-côtes de la façade maritime ouest, quelque 333 candidats ont été interceptés de janvier à septembre 2016, alors que le bilan de l’année 2015 fait état de 328 ‘harraga’ arrêtés soit une hausse sensible du phénomène.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
55 queries in 6,857 seconds.