Oran : Forte pluies sur El Bahia et éboulement à Sidi El Houari.

samedi 19 novembre 2016 à 15:33
Source de l'article : Reporters.dz

Une fois de plus, les responsables locaux sont alertés par la dangerosité des constructions dans certains endroits du centre-ville d’Oran, où le sol est fébrile à cause des eaux souterraines.

En effet, après l’affaissement de Gambetta et, avant lui, celui du pont Zabana, tous deux des chantiers d’immeubles, un autre glissement de terrain, suivi d’un éboulement est survenu suite aux premières pluies automnales.

L’affaissement s’est produit sur la rue Ben Amara-Boutkhil, depuis la place du 1er-Novembre, vers le quartier Sidi el Houari. Selon la Protection civile d’Oran, cet affaissement est de 20 m de long sur 4 m et de 10 m de profondeur.

Fort heureusement, aucune perte humaine n’est à signaler. De gros moyens ont été mobilisés afin de sécuriser les lieux et éviter qu’un drame ne se produise. Les mêmes services sont intervenus pour évacuer des dizaines d’habitants, dont les maisons ont été submergées par les eaux. Les dernières précipitations ont démontré, encore une fois, que les quartiers d’Oran demeurent sous la menace de réels risques d’inondations.

Le pire est craindre lorsqu’on sait que la saison des pluies ne fait que commencer. Les équipes de la Protection civile sont intervenues plusieurs fois pour évacuer les citoyens et pomper les eaux qui ont piégé les habitants en plusieurs points.

Selon le communiqué de la Protection civile, parmi les points noirs, le marché de Hassi Bounif, Hassi Ameur, Ederb, rond-point Emir Abdelkader à Es-Sénia, Boufatis, Benfreha et Aïn El Beïda entre autres. Au quartier USTO, la cité Djamel, centre-ville, les rues ont été submergées par les flots suite aux averses enregistrées depuis ce lundi. En l’espace de quelques heures, les rues d’Oran sont devenues très vite impraticables à la circulation automobile, provoquant la colère des citoyens qui n’ont pas manqué d’exprimer leur courroux à l’endroit des responsables. Au niveau de plusieurs quartiers et rues les réseaux d’évacuation des eaux pluviales étaient défaillants.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
13 queries in 0,403 seconds.