Un groupe armé y est activement recherché: L’est de Bouira quadrillé par l’ANP

mercredi 23 août 2017 à 14:17
Source de l'article : Liberte-algerie.com

Dans la journée d’hier, la zone de recherche regroupe le périmètre s’étendant de la forêt de Sbekha aux hameaux de la municipalité de M’chedallah et aux villages des communes d’El-Ahnif et d’El-Adjiba.

Maintenant que l’opération de ratissage de Lakhdaria est quasiment achevée, avec l’élimination de deux terroristes et la capture d’un troisième, les troupes de l’ANP se concentrent de nouveau sur la partie est de Bouira. Ainsi et selon des sources sécuritaires, plus d’un millier d’hommes ont réinvesti, lundi soir, les massifs montagneux d’El-Adjiba, d’Ahnif et de Saharidj jusqu’aux frontières de la wilaya de Tizi Ouzou. Les mêmes sources indiquent que les troupes de l’ANP ont agi sur la base de renseignements fournis par le terroriste capturé vendredi dernier.

Nos sources affirment également qu’un important groupe terroriste qui serait composé de sept individus, est traqué par les éléments de l’ANP. Ces derniers ont, d’après nos informations, déclenché une vaste opération de ratissage lundi soir, suite à des informations faisant état d’une horde de sanguinaires, qui aurait l’intention de se replier vers les régions montagneuses de l’est de Bouira.
Y a-t-il un quelconque lien entre les terroristes éliminés à Lakhdaria et le groupe qui se trouverait dans la région Est ? À cette question, nos sources ont répondu par l’affirmative, à un détail près… Les terroristes de Lakhdaria avaient prêté allégeance à Jund El-Khilafah et les autres n’auraient pas encore “franchi le pas”.

D’ailleurs, révèlent nos sources, parmi les terroristes abattus à Lakhdaria, on retrouve le sinistre Touati Farid, le “prédicateur” de ce groupe, qui devait sceller l’alliance entre ces deux factions. D’autres sources évoquent même l’hypothèse que ces terroristes se seraient donné rendez-vous à Tamalaht, afin de préparer d’éventuels attentats. Dans la journée d’hier, la zone de recherche regroupe le périmètre s’étendant de la forêt de Sbekha aux hameaux de la municipalité de M’chedallah et aux villages des communes d’El-Ahnif et d’El-Adjiba.

Plus au Nord, les hameaux de Saharidj sont passés au peigne fin par l’armée. Il faut dire que le dispositif sécuritaire mis en place par l’armée, est impressionnant, car, selon nos informations, pas moins de 1 000 hommes sont mobilisés pour cette opération de ratissage. Les équipes du génie militaire se mettent progressivement en place, dans le but d’ouvrir des pistes à l’aide d’un bulldozer, en vue de faciliter l’accès des troupes au sol.

D’ailleurs, les villageois de Semmache et d’Agouillal, relevant de la commune d’El-Adjiba, disent avoir aperçu plus d’une cinquantaine de convois militaires se diriger vers les hauteurs de Saharidj. À titre indicatif, l’opération d’envergure lancée par l’Armée depuis le 10 août dernier, est la sixième depuis 2014 dans cette région, très difficile d’accès et réputée être un fief d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
74 queries in 5,173 seconds.