Un centre d’études prédit le chaos: Le rêve américain d’un «printemps algérien»

mercredi 26 octobre 2016 à 9:03
Source de l'article : Letempsdz.com

Les américains semblent ne pas désespérer de voir le «printemps arabe» instauré en Algérie. Ne tirant pas de leçons des expériences de la Libye, l’Irak et la Syrie, ils ne déconseillent même pas un éventuel «printemps arabe», mais tentent de convaincre que celui-ci aura lieu, en contradiction avec la réalité. D’après un récent document d’un centre d’études américain, le Maghreb sera la prochaine destination du Printemps arabe.

Jugeant chaotique la situation au Maghreb arabe, le Center of Enterprise and Entrepreneurship lStudies (CEES) a mis en garde contre de nouvelles révoltes politiques, connues sous le nom de «Printemps arabe». «Le Maroc, la Mauritanie et l’Algérie s’exposent à la violence et risquent d’être la destination de la deuxième vague du Printemps arabe», indique le centre, cité hier par un média iranien, précisant que la Mauritanie était le pays le plus menacé par les troubles. Le texte, citant un officier de l’armée américaine chargé de la gestion des effectifs au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, note qu’après la Mauritanie, l’Algérie, dont le Sud s’est transformé en une base d’El Qaïda, arrive en seconde position, en raison de ses problèmes économiques, politiques et sécuritaires. De même, D’après le site d’information Rai al-Youm, l’Algérie sera dans un proche avenir «le nouveau centre du Printemps arabe et peut subir un démantèlement, compte tenu des dangers divers qui la menacent de toutes parts «évoquant» le remplacement possible d’Abdelaziz Bouteflika, qui est menacé par les extrémistes, fermement opposés à son maintien au pouvoir». Les Américains qui ont envahi l’Irak sous le prétexte fallacieux du «démantèlement des armes de destruction massive» qui n’ont jamais existé dans ce pays, soutiennent l’Arabie saoudite dans le génocide perpétré contre le peuple du Yémen, arment des organisations extrémistes en Syrie, estiment que El Qaida se renforce dans le sud de l’Algérie. Information erronée mais aux objectifs inavoués. Des institutions internationales contredisent la thèse des Américains, en reconnaissant que l’Algérie est l’un des pays qui comptent le moins d’extrémistes dans les rangs de Daech. Cela rappelle étrangement la fameuse série télévisée «Madam Secretary» qui prédit une guerre civile en Algérie. Aujourd’hui c’est le tour de la nouvelle série «Designated Survivor» avec l’acteur Kiefer Sutherland à l’affiche, qui parle d’un bombardement, à l’arme nucléaire, de l’Algérie. Dans une annonce de la série qui a eu lieu il y a quelques jours, un général de l’armée américaine «Cochrane» souhaite la guerre contre l’Algérie pour éliminer un dangereux terroriste dans le sud algérien». La fiction de la Série rejoint le centre américain d’après lequel El Qaida prospère dans le sud du pays. Ce qui est entièrement faux et Washington le sait. L’Ambassade des USA en Algérie, avait, rappelle-t-on, lancé une alerte en 2007 annonçant que des attentats allaient se produire à la Grande Poste. Les attentats n’ont, heureusement, pas eu lieu et l’opinion publique nationale s’est interrogée sur le pourquoi de l’initiative.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
35 queries in 0,482 seconds.