Risques en milieu professionnel : Une facture de 2 999 milliards de dollars à travers le monde

mercredi 20 septembre 2017 à 15:08
Source de l'article : Reporters.dz

Prenant part à un atelier régional consacré à la sécurité et à la santé du travail, Mohamed Ali Deyahi, représentant de l’Organisation internationale du travail en Algérie et de la région Nord Afrique, a indiqué que plus de 2,5 millions de travailleurs dans le monde sont touchés par les risques professionnels, comprendre maladies et accidents liées à la nature de leurs emplois.

« Ce que coûtent les risques professionnels à la communauté internationale aujourd’hui, ce sont 2 999 milliards de dollars, ce qui équivaut au PIB des 130 pays les plus pauvres du monde. Ces chiffres montrent qu’il s’agit d’une question fondamentale, essentielle, qui a des incidences non seulement sur le rendement des entreprises mais aussi sur les équilibres macroéconomiques des pays dans le monde », a-t-il fait savoir.

Tout en saluant les efforts fournis par l’Algérie en matière de prévention des risques professionnels et de la protection de la santé des travailleurs, le représentant de l’OIT a fait savoir que l’ensemble des informations et données collectées au niveau de l’organisation indiquent que l’Algérie se porte bien en matière de prévention des risques professionnels, que cela soit par l’aspect technique ou par les investissements faits dans ce sens ; se refusant toutefois de divulguer des chiffres sur le nombre de personnes touchées par les risques professionnels en Algérie.

Interrogé sur les programmes mis en place par l’OIT pour l’amélioration de la protection des travailleurs, M. Deyahi a indiqué qu’il existe de nombreux programmes préventifs : « Il faut agir de façon préventive pour réduire les risques professionnels , il y a tout un travail à faire avec les ministères et surtout aller vers des contrôles au niveau des entreprises de sorte à ce que la question de la prévention du risque professionnel soit perçue comme un investissement rentable et non comme une contrainte ; comme c’est le cas dans de nombreux pays », a déclaré le responsable en ajoutant : « Il faut prendre des mesures concrètes pour réduire le dysfonctionnement dans ce domaine ».

Pour sa part, le secrétaire général du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale Mohamed Amine Kheyat, dans son allocution, a souligné l’importance de cet atelier qui a pour vocation d’encourager le partage d’expériences, des bonnes pratiques et aller vers des partenariats constructifs avec les pays participants, à savoir la Mauritanie, le Mali et le Sénégal.

Il a également tenu à rappeler les différents engagements de l’Algérie en matière de protection des travailleurs des risques professionnels en énumérant l’ensemble des conventions internationales signées et l’arsenal juridique qui protège le travailleur, à l’image de la loi 13-83 consacrée aux accidents de travail et maladies qui garantit aux travailleurs assurés une réelle prise en charge par la sécurité sociale. Cependant, le responsable du ministère du Travail s’est gardé de faire un commentaire sur la situation des caisses nationales de la retraite qui sont déficitaires.

De son côté, Ahmed Derrar, représentant du patronat, a assuré l’implication totale de ses confrères en ce qui concerne la protection des travailleurs et s’est dit prêt à prendre les mesures nécessaires pour son amélioration. Aussi, Guetiche Ahmed, représentant de l’Union générale des travailleurs algériens, a affirmé que la centrale syndicale soutient entièrement les travailleurs et veille sérieusement à l’amélioration de leurs conditions de travail. Il est à noter que les syndicats autonomes des différents secteurs du monde du travail n’ont pas été conviés à ce rendez-vous qui est pourtant consacré aux travailleurs et partenaires sociaux.

A lire aussi :

Mots clés :

Laissez un commentaire :

Abonnez-vous à Algérie360 par email

Actualités en direct

Algerie360 - Rejoignez nous sur Facebook
87 queries in 8,601 seconds.